Cour de Ruisseau : Report du procès en appel de Moh Belkacemi (URK) et ses camarades

1
633
Karim Smaili avec Moh-Said Belkacemi
Karim Smaili avec Moh-Said Belkacemi

ALGER (TAMURT) – Prévu initialement, ce mercredi 28 septembre, le procès en appel de Mohamed Said Belkacemi, militant de l’Union pour la République Kabyle (URK), et ses amis a été reporté au 30 novembre prochain, ont annoncé les avocats de la défense.

Remis en liberté provisoire en mars dernier, les militants kabyles Ahcène Graichi, Mohamed Belkacemi, Amar Halalou, Moula Hocine et son fils Nadir devaient comparaitre en appel, ce mercredi 28 septembre, devant la cour de Ruisseau (Alger). Toutefois, l’audience a été renvoyée au 30 novembre de l’année en cours. Pour rappel, ces militants ont été condamnés le 06 juin dernier à 2 ans de prison ferme pour Ahcène Graichi, Hocine Moula et Amar Halalou, et à un an de prison ferme pour Mohamed Belkacemi et Nadir Moula. Poursuivi également dans le même dossier, l’ancien militant berbériste Ahcene Cherifi est décédé le 15 mai 2022, alors qu’il était en liberté provisoire. Arrêtés pour certains d’entre eux après des perquisitions parfois violentes au domicile familial, ces militants kabyles sont tout simplement poursuivis pour « délit de kabylité ».

En effet, c’est l’affirmation de leur identité proprement kabyle, assumée publiquement, et leur amour pour la Kabylie qui dérangent le régime algérien. Celui-ci a enclenché depuis mai 2021, soit au lendemain de la mobilisation historique des kabyles, notamment des indépendantistes, lors de la marche commémorative du 20 avril, une répression féroce contre la Kabylie, ses enfants et symboles.

Lyes B.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here