Tizi Wezzu : L’enseignant kabyle Amara Mazi, arrêté devant ses élèves, transféré à Alger

0
2829
Amara Mazi en classe avec ses élèves
Amara Mazi en classe avec ses élèves

KABYLIE (TAMURT) – Interpellé mardi 18 octobre dans son lieu de travail, à 9 heures, et sous les yeux de ses élèves du collège Sud de la ville de Tizi Wezzu, l’enseignant kabyle Amara Mazi a été transféré à Alger et placé en garde à vue au commissariat du 6eme (ex Cavaignac). Il a été condamné le jour de son arrestation par le tribunal criminel de Dar El Beida (Alger) à 20 ans de prison par contumace. Selon une source au fait de ce dossier, Amara Mazi devrait être présenté, ce dimanche 23 octobre, au tribunal de Ruisseau pour vider son mandat d’arrêt.

L’acharnement juridico-policier contre les militants kabyles se poursuit. La junte militaire, qui détient le pouvoir en Algérie, continue d’instrumentaliser la justice pour terroriser le peuple kabyle. Mardi dernier, l’enseignant Amara Mazi a été interpellé en classe, devant ses élèves, comme s’il venait de commettre des actes criminels. L’excès de zèle des services de sécurité algériens n’a aucune limite. Selon les bribes d’informations en notre possession, l’arrestation de ce militant kabyle est intervenue au moment de l’ouverture du procès de neuf autres citoyens kabyles dont le journaliste Mohamed Mouloudj et Malek Boudjemaa, au niveau du tribunal criminel de Dar El Beida.

Les mêmes sources indiquent que cet enseignant de physique est cité dans le même dossier que ses neuf concitoyens kabyles. Il est considéré par la justice algérienne comme un fugitif, alors qu’il n’a jamais été convoqué par cette même juridiction, a déclaré une source proche du dossier. Il a été donc condamné par contumace à 20 ans de réclusion criminelle, alors que ses coaccusés, présents au procès et détenus depuis plus d’une année, ont écopé de deux ans de prison dont un avec sursis.

Aksil K.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here