Torturé et victime d’abus sexuels : Le calvaire du militant kabyle Tahar Gacem, condamné à 12 ans de prison ferme

0
760
Tahar Gacem
Tahar Gacem

KABYLIE (TAMURT) – Le détenu d’opinion Tahar Gacem a été condamné, ce mercredi 04 janvier, à 12 ans de prison ferme par le tribunal criminel de première instance de Boumerdes. La même juridiction a prononcé une peine de 4 ans de prison ferme à l’encontre de son codétenu Djamel Azaim. Ces deux jeunes kabyles ont été arrêtés pour leurs convictions politiques.

Près d’un an après son arrestation, le 11 février 2022, à Boghni, dans le département de Tizi Wezzu, le procès du détenu d’opinion kabyle Tahar Gacem s’est ouvert, aujourd’hui, au tribunal criminel de première instance de Boumerdes. Faussement accusé de terrorisme sur la base de l’article 87 bis, ce jeune kabyle a été condamné à 12 ans de prison ferme. Lors de son audition, Tahar Gacem a déclaré au juge que les services de sécurité algériens l’ont torturé et violé à l’aide d’une bouteille de verre pour lui extorquer des aveux. Ainsi, celui qui exprime une opinion risque d’être victime de violences sexuelles et d’actes de torture par le régime algérien. Pour sa part, le militant Djamel Azaim, qui a déjà passé 25 mois de détention dans les geôles algériennes, a été condamné par le même tribunal à 4 ans de prison ferme.

Les mauvais traitements infligés aux détenus pour leur arracher des aveux font partie des pratiques des services de sécurité algériens. Ce n’est pas la première fois que des détenus ont déclaré avoir été contraints de s’asseoir sur une bouteille de limonade, brûlés à la flamme au niveau des testicules, soumis à l’épreuve du chiffon, obligés de boire de l’eau savonneuse ou même sodomisés.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here