Exploitation de la mine de zinc et de plomb Tala Hamza – Amizour : Après Ait Bouzid, le village Ibezghichene dit non !

1
1906
Ibezghichene dit non
Ibezghichene dit non

VGAYET (TAMURT) – Les habitants du village Ibezghichene, dans la commune d’Amizour, viennent de signer une pétition exprimant leur rejet total de l’exploitation de la mine de zinc et de plomb s’étendant sur les territoires des communes limitrophes Tala Hamza et Amizour. Ils emboitent ainsi le pas à ceux du village d’Ait Bouzid. Ces deux bourgades sont tout simplement menacées de destruction en cas de mise en d’exploitation de cette mine. La résistance au projet destructeur du régime algérien en Kabylie s’organise.

Réunis dernièrement en assemblée de village, les habitants d’Ibezghichene (Amizour) ont signé une pétition rejetant le projet d’exploitation de la mine de zinc et de plomb Tala Hamza – Amizour. Cela vient après une action similaire initiée, fin mai dernier, par les citoyens d’Ait Bouzid (Tala Hamza). Pour la population des deux villages, l’exploitation de cette mine « pose un vrai problème sanitaire et écologique ». Les signataires de la pétition ont exprimé leur crainte légitime, d’autant plus que le plomb est un métal lourd et interdit d’usage, par exemple pour les soins dentaires, le carburant (essence sans plomb), dans la peinture, etc. « Comme il est connu, le plomb est considéré comme un métal dangereux (…). Une fois dans l’organisme, le plomb se diffuse vers des organes comme le cerveau, les reins, le foie et les os. Il est stocké dans les dents et les os, où il s’accumule au fil du temps.

Le plomb stocké dans les os risque de passer dans le sang durant la grossesse et de contaminer ainsi le fœtus. Les techniques d’exploitation les plus modernes n’arrivent pas à éviter la propagation des poussières lors de l’exploitation, ce qui rend l’entourage toxique et très nocif pour la santé publique et la nature », a-t-on expliqué. Des voix s’élèvent en Kabylie pour appeler à une forte mobilisation contre ce projet, alors que le régime algérien accélère les procédures pour une mise en exploitation de la mine en question très prochainement. « Le silence de la société civile et des structures politiques et associatives est une complicité fatale, qui engendrera la dégradation de l’environnement, de la santé des gens et l’assassinat de l’énorme potentiel agricole de la région. Il est urgent de soumettre l’affaire à un débat objectif et scientifique pour agir comme il se doit », a appelé un citoyen de la région. A noter que le ministre algérien de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a annoncé, mai dernier, un début des travaux de ce projet pour cet été, au lieu de 2026 comme initialement prévu.

Ce lancement des travaux permettra, selon le même responsable, l’entrée effective en exploitation de la mine d’ici décembre 2025. S’étendant sur une superficie de 234 hectares, cette mine a une réserve exploitable estimée à 34 millions de tonnes de minerai. L’exploitation du projet est confiée à la société mixte algéro-australienne Western Mediterranean Zinc WMZ. Selon des révélations du climatologue kabyle Si Ahmed Sidi Menad, qui qualifie ce projet de ‘’destructeur’’, un groupe chinois serait dernière cette société écran. S’exprimant sur le même sujet, le professeur kabyle à l’université de Vgayet, Kamel Aisset, a averti que les hameaux Ait Bouzid et Ibezghichene, situés à proximité immédiate de la mine de zinc et de plomb Tala Hamza-Amizour, seront tout simplement détruits et disparaitront de la carte en cas de son exploitation.

Lyes B.

1 COMMENTAIRE

  1. j’ai vu un documenetaire de la region du Biaffra, au Nigeria, et le resultat de l’exploitation du petrole du coin par la companie americain Exon: des nappes d’eau infectes de residus de petrole, des tubes, des engins abondonnes, des foretes calcifiees, … le nettoyage n’as jamsi ete fait par cette companie ni par l’etat, plus soucieux de collecter quelques miseres de petroidollars qui vont terminer dans les comptes de banques de la mafia au pouvoir. Le meme scenario vas prendre place si on laisse ces Australiens alias Chinois venir nous ramener leurs tonnes d’acides et de produits chimiques toxiques pour exploiter du zinc…… un element pas tres convoite sur le marche international ! La population locale est avertie mais le pouvoir risque de ramener sa soldatesque pour imposer leur dictat. La Soummam est deja super toxique et deverse ses horribles toxines dans la baie de Vgayet , ..juste a cote des plages de Tichy , Cap Aokas, Boulimat ….. Il ya belle lurette que je ne nage plus dans le coin. La ville de Vgayert a une seule sation d’epuration des egouts et cela fait plus de 20 ans qu’elle est en panne. Quand aux villes de Amizour, Sidi Aich, Akbou, ElKseur,OudGhir, elles deversent toutes leurs egouts dans la Soummam sans traitement aucun des eaux. Une situation catastrophqiue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici