09/08/15 M. Amara, ancien maire désigné d’Aokas, est mort

2

AOKAS (Tamurt) – Il était environs neuf heures du matin quand il s’affaissera lourdement devant une foule, très nombreuse en cette matinée de jour de marché, après un malaise cardiaque. Évacue dans un véhicule d’un particulier à l’hôpital, il rendra l’âme avant son admission.

C’est de cette manière que s’est achevée la vie, étalée sur seulement 67 années, de Mahmoud Amara, cadre du secteur de la santé à la retraite et ancien président du conseil communal provisoire (CCP) d’Aokas de 1992, date de la démission des élus du RCD, jusqu’à 1995, date d’installation de la délégation exécutive communale (DEC).

Il a été enterré le lendemain, samedi, au cimetière de Sidi M’hand Aghrib de la commune devant une foule nombreuse venue lui rendre un dernier hommage. Diplômé de l’école supérieure de la santé, cet adjoint médical (l’équivalent aujourd’hui d’un technicien supérieur) assumera plusieurs postes de responsabilités au niveau de l’hôpital d’Aokas et de celui de Bougie avant de faire valoir ses droits à la retraite.

Ayant eu des problèmes cardiaques, il subira une opération chirurgicale à cœur ouvert en Écosse avant de rentrer chez lui après une courte convalescence. Mais quelques années après cette opération réussie, c’est ce même cœur qui lui fera défaut en cette matinée du vendredi.

Amaynut News