A l’initiative de l’association qui porte son nom – Commémoration du 50e anniversaire de la mort de Rahmani Slimane

1

Pour commémorer le cinquantième anniversaire du décès du professeur Rahmani Slimane survenu le 14 novembre 1964, l’association culturelle éponyme d’Aokas organisera durant les journées des 14,15 et 16 novembre, un cycle de conférences au complexe sportif de proximité de la localité.

La doctorante Aissou Ourida, du département de langue et culture amazighes de l’université de Bougie ouvrira le bal avec une communication sur Rahmani Slimane.
Dans l’après-midi de la même journée, c’est l’anthropologue d’Ath Yeni, Sayad Ali, auteur de plusieurs ouvrages de recherche et littérature, qui animera une conférence sur la famille Rahmani, hommes et femme de lettres de père en fils et fille.

Le lendemain, Amara Abderrahmane et Medjdoub Nacer, deux membres de l’association qui viennent de réécrire une œuvre de Rahmani Slimane, animeront une conférence qui traitera de l’œuvre et de la vie de ce dernier.

Enfin, le dernier jour, le doctorant Réda Kasmi, président de l’association organisatrice, commentera la projection d’un film sur l’anthropologue et premier président de l’académie berbère, Abdelkader Rahmani, fils de Slimane Rahmani.
Ce dernier vit actuellement en France où il a été emprisonné en sa qualité d’officier de l’armée française par René Coty puis mis en résidence surveillée par Charles De Gaulle avant d’être placé en position de non activité.

Né en 1893, Feu Rahmani Slimane, professeur de berbère à l’école nationale de Bouzaréah, a eu son doctorat en lettres de l’université d’Aix et a, à son actif, une dizaine de publications. Il est décédé le 14 novembre 1964 à l’âge de 71 ans.

De Bougie, Amaynut.info