A monsieur le gestionnaire du site d’informations Tamurt-info – Protestation

8

Monsieur;

En permettant au sieur [Nassim N de répondre->http://www.tamurt.info/reponse-de-tamurt-a-mustapha-mazouzi,4651.html] à mon droit de réponse, vous avez non seulement cautionné l’article diffamatoire mais surtout « piétiné » les règles déontologiques à savoir le rétablissement dans ses droits d’une personne ayant eu à démentir les allégations mensongères de votre plumitif.

En persistant et en signant que j’ai exigé des employés de l’Hotel Lala Khedidja de retirer les CD de Ferhat, le pseudo-journaliste de Nassim N a enlevé son masque et a prouvé qu’il en voulait à ma personne.

Le drame pour lui, c’est qu’il n’a pas pu etre consistant. Lors du premier article, il avait dit que l’information lui a été transmise par un employé de cet établissement qui avait assisté à la soit disant scène et dans sa réponse à mon droit de réponse, il avait parlé de clients qui avaient témoigné.

Pour la dernière fois et par respect aux lecteurs du site, je me trouve obligé de réaffirmé que je n’ai jamais demandé aux employés de l’Hotel en question de retirer les CD de Ferhat ni traité ce dernier « d’agent de la DST ou du Mossad ».
C’est simple, je lance un défit à cet anonyme plumitif de venir à l’Hotel Lala Khedidja. Une confrontation avec les employés et le directeur le discréditeront à jamais. S’il persiste dans sa lâcheté de se cacher derrière un pseudonyme. Pour ce qui est de ses attaques, je ne me rabaisserai pour polémiquer avec un « objet non identifié ». Dieu merci, je suis crédible et je marche la tête haute partout en Kabylie. Politiquement, j’ai des convictions que je défends crânement. Sur ce terrain là, je suis prêt, monsieur le gestionnaire du site Tamurt-info à débattre avec ceux qui croient détenir la vérité.

Pour ce qui est du forum, permettez moi de vous dire que c’est flagrant. Vous ne publiez que les commentaires insultants venant des pro-MAK. A ceux qui m’ont insulté, je leur dis sortez de votre petit espace et militez pour votre projet de société publiquement et sur le terrain.

Tout en espérant qu’en votre qualité de responsable de publication, vous allez mettre un terme à cette partie de ping-pong, pour ma part, c’est la dernière fois que j’aurais à répondre au sieur Nassim N.

Mustapha Mazouzi