Afin de promouvoir la paix au Proche-Orient : Echanges culturels entre femmes Palestiniennes et Israéliennes

8

PROCHE-ORIENT (Tamurt) – Les chances de voir le peuple Israélien et Palestinien vivre en paix sont réalisables. Des associations féministes et culturelles de la région activent dans ce sens. L’espoir est toujours permis, même si les responsables politiques des deux peuples n’arrivent toujours pas à trouver un terrain d’entente.

L’initiative de l’association Parent’s Circle Family Forum (PCFF), qui organisent des rencontres et des échanges culturelles entre femmes Palestiniennes et Israélienne, est un illustre exemple de la volonté de la société civile d’en finir avec les conflits perpétuels qui ont déstabilisé toute la région Proche-Orient. Plus de 1500 personnes des deux peuples se sont rencontrées vers la fin du mois d’octobre dernier à Tel Aviv. La plupart sont des femmes, des enfants et des proches des victimes du conflit armé.

La rencontre s’est déroulé dans une atmosphère de convivialité et d’émotion. Une initiative hautement symbolique pour les deux peuples qui vivent dans des tensions et dans la peur d’une guerre depuis des années. « Le groupe du PCFF, formé il y a huit ans, a facilité cet événement et a proposé des projets créatifs autour d’ateliers culinaires ou encore une exposition de photographies, de la broderie et plein d’autres choses », lit-on sur le site Tel Avivre.com.

Les citoyens Palestiniens et Israéliens qui ont pris part à la rencontre n’ont pas caché leur joie. « Lors de ma première rencontre avec les Israéliens, je ne pouvais pas me retenir », , a déclaré Bushra Awad, une mère de huit enfants d’Hébron dont un de ses fils adolescents a été tué en 2008. « Je ne pouvais pas regarder leurs visages, c’était extrêmement difficile, épuisant ». Le même sentiment est partagé du côté des Israéliens. Une Israélienne qui s’est déplacée elle aussi à en Cisjordanie, regrette qu’il est très difficile de rendre visite à cette partie de la Palestine pour les habitants d’Israël. . « J’avais très peur d’aller en Cisjordanie mais j’ai fait confiance en mes partenaires de la PCFF. Il est difficile d’obtenir l’autorisation de se visiter les uns les autres » déclara Yaron Merav -Barniv.

L’exemple de l’association Parent’s Circle Family Forum est à méditer. Cette initiative est une bonne leçon pour certains Algériens qui pensent qu’ils sont plus arabes que les arabes, plus musulmans que tous les musulmans du monde mais aussi plus Palestinien que les palestiniens. Les Israéliens et les Palestiniens finiront par vivre en paix et en harmonie loin de toute haine ou intolérance.

Nassim N