Algérie : Le général Gaid-Salah maintient la présidentielle du 4 juillet

1
Gaid Salah
Gaid Salah

ALGERIE (TAMURT) – Malgré le contexte extrêmement délétère que vit actuellement l’Algérie et en dépit de la poursuite de la révolte populaire, notamment les marches du vendredi, le général Ahmed Gaid-Salah, chef d’état major de l’Armée algérienne et vice ministre de la Défense nationale a annoncé ce lundi que les élections présidentielles prévues le 4 juillet prochain sont maintenues.

Il a même lancé un appel pour la mise en place de la commission nationale de surveillance des élections pour superviser la présidentielle du 4 juillet. L’annonce faite par Gaid-Salah, qui est actuellement l’homme fort du pouvoir algérien, a surpris tous les observateurs qui pensaient que le vice-ministre de la Défense nationale serait contre la tenue de la présidentielle et privilégierait l’option d’une période de transition. Le général Ahmed Gaid-Salah a, de ce fait, pris tout le monde de cours en faisant ces annonces au moment où l’opinion publique pensait qu’il allait répondre favorablement à la revendication principale des centaines de milliers de manifestants qui ne cessent de calmer le report de cette élection controversée. Ce qui rend la déclaration de Gaid-Salah d’autant plus étrange, c’est aussi le fait qu’aucune démarche n’est actuellement en cours pour la tenue de cette élection notamment la collecte des 60 000 signatures exigées pour pouvoir prétendre à la magistrature suprême, de même que les fichiers électoraux n’ont pas été actualisés dans la majorité des communes sans compter le refus de plusieurs maires et élus de superviser et d’organiser ce vote à l’échelle locale.

Il faut aussi rappeler que les magistrats ont également rendu publique leur position récemment au sujet de cette élection et ils refusent aussi d’assumer leur mission de supervision. La position de Gaid-Salah est à l’opposée de la celle de la majorité des partis politiques, des personnalités politiques ainsi que des manifestants, lesquels plaident tous et à l’unanimité pour une période de transition et le report des élections présidentielles programmées pour la journée du jeudi 4 juillet 2019. Toutefois, une lecture reste possible. Il est fort à parier que Gaid-Salah ait fait cette déclaration juste pour lancer un ballon-sonde et faire croire que l’armée veille au respect strict de la Constitution tout en sachant que la tenue de la présidentielle le 4 juillet prochain est une mission impossible.

Gaid-Salah tenterait donc de maintenir le suspense jusqu’au bout et annoncer le report de la présidentielle à la toute dernière minute en faisant croire que cette option ne constitue guère un choix pour l’armée mais elle s’est imposée de fait. Attendons et patientons pour voir.

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

  1. Contrairement à votre idée qui consisterait en un future report, je crois que l’armée veut sauver la tenaille qu’elle tient en main, celle de l’occupation des institutions fictives. Tous savent que personne n’a adhéré à la constitution actuelle. La Kabylie s’est démarquée et le reste du pays s’en est éloigné quand bouteflika avait plié les textes pour avoir plusieurs mandats supplémentaires. Mais on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis, l’armée donc doit sauver l’infrastructure.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici