Algérie : Les anciens appelés envahissent la 5e région militaire

4
Minsitère de la Défense nationale Alger
Minsitère de la Défense nationale Alger

ALGÉRIE (Tamurt) –  Le pouvoir algérien a tellement habitué le peuple à des décisions bizarres au point où n’importe quelle rumeur est prise pour argent comptant. D’ailleurs parfois la population a raison de prendre au sérieux une rumeur car, parfois, elle devient, au fil du temps, une réalité.

Suite à la décision de payement des militaires rappelés pour la période de rappel comprise entre six et douze mois, selon les affectations des uns et des autres, une rumeur, colportée ça et là, fait état de l’éventuelle attribution d’une pension au profit de tous les militaires ayant fait leur service durant la période antérieure à 2000. Non démentie par l’armée qui accepte les dossiers, cette rumeur a poussé les concernés, c’est-à-dire ceux qui ont fait leur service militaire durant la période allant de 1967 à  2000, à aller faire la chaîne devant le siège de la 5e région militaire de Constantine pour remettre un dossier comprenant la décision de radiation, la copie du livret militaire et, semble-t-il, un extrait de naissance. Il y aurait même, selon des témoins oculaires, des veuves d’anciens militaires, décédés depuis, venues réclamer les droits de leurs défunts époux. Le hic, c’est que les services de l’état major remettent en contrepartie un reçu à ces derniers.

Le plus surprenant dans tout cela, c’est que cela ne concerne, apparemment que les militaires recensés au niveau de la 5e région militaire, c’est-à-dire à Constantine alors qu’ailleurs, dans d’autres régions, Alger, Oran ou Bechar, personne ne parle de cela. Y’aurait une sorte de comptage d’effectif des militaires dépendant de la 5e région militaire qui se fait ? Si c’est le cas dans quel but ? Sinon si le pouvoir algérien veut recenser tous ses militaires pour les classer comme d’éventuels réservistes, pourquoi s’est-il limité à ceux de la 5e région ? Beaucoup de questionnements qui restent, pour le moment, sans réponse.

Amaynut