Alors que Bouteflika se soigne en France depuis plus d’un mois – Des avions de guerre pour empêcher les Harragas

2

La répression est le seul mode de gestion du régime algérien. Sa pérennité repose sur sa férocité envers son peuple. Avec toute la manne pétrolier et ses richesses, les décideurs n’arrivent pas à assurer le minimum de condition de vie à la population.

Selon des sources bien confirmées, l’armée algérienne vient d’acquérir dix avions de guerre et trois navires d’intervention pour faire face aux jeunes harragas qui traversent la méditerranée au péril de leur vie pour atteindre la rive européenne afin de fuir leur quotidien insupportable.

Au lieu de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par son peuple, le pouvoir est prêt à gaspiller des millions afin d’empêcher les jeunes d’atteindre l’Europe. Les militaires algériens, véritables détenteurs du pouvoir en Algérie, ont-ils honte de voir des jeunes algériens débarquer en masse vers les rives européennes ? Ce qui signifierait qu’il n’est pas bon de vivre en Algérie.

On se demande alors pourquoi les militaires et les politiciens algériens sont pratiquement tous détenteurs d’une double nationalité ou de cartes de résidence dans les pays occidentaux ? Pourquoi ne voit-on jamais leurs progénitures en Algérie ?

Les algériens tout âge confondus y compris les personnes âgées, cherchent par tous les moyens possibles de quitter la dictature du régime militaro-islamistes d’Alger.

Notons que la justice algérienne n’a rien trouvé de mieux que de condamner ces hommes et femmes désespérés. Les candidats à cette aventure pourtant meurtrière sont passible de longues peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Ces milliards de dollars utilisés pour l’achat d’armes lourdes de guerre auraient mieux servi à la création d’emplois. Les milliards utilisés pour construire des mosquées dans chaque recoins d’Algérie auraient mieux servi à contruire des hôpitaux dignes de ce nom. Ce cher président serait peut-être du coup resté dans son pays pour se faire soigner !

Faroudja Aït Massal