Après Azazga : Des centaines de manifestants marchent à Tizi Ouzou

0
Marche à tizi ouzou
Marche à tizi ouzou

TIZI OUZOU (Tamurt) – Après la marche populaire qui a eu lieu mardi dernier dans la ville d’Azazga, la ville de Tizi Ouzou, a abrité hier, mercredi, une autre marche à laquelle ont pris part des centaines de personnes. Il s’agit des promoteurs ayant bénéficié de différents dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes dont ceux de l’Ansej (Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes), la Cnac (Caisse nationale d’assurance chômage) et de l’ANGEM (Agence nationale de Gestion du Micro-crédit). Tous ces promoteurs se sont regroupés dans le cadre d’une coordination dénommée le collectif d’aide à la micro-entreprise (Came).

Ces derniers ont battu le pavé hier dès la mi-matinée pour traverser les différentes rues principales avant de terminer leur trajet devant le portail du siège de la wilaya. Les manifestants se sont rassemblés devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou pendant plusieurs heures malgré un soleil de plomb dans l’espoir d’être reçu par le wali. Ils revendiquent une amnistie générale de toutes les dettes qu’ils  ont contractées auprès des banques étatiques à cause des difficultés financières dans lesquelles ils se débattent depuis des années.

« Nous étions de simples chômeurs, actuellement, nous sommes devenus des chômeurs endettés », déplore l’un des manifestants. Il y a lieu de rappeler qu’avec la crise financière que vit l’Algérie depuis 2015, la majorité des projets ont été gelés ou supprimés, ce qui a engendré une baisse considérable des marchés qui pouvaient offrir des opportunités de travail aux promoteurs de la Came. Ces derniers sont livrés à eux-même et malgré plusieurs marches et grèves, aucune suite n’a été réservée à leurs doléances.

Tarhar Khellaf