Après le wali, Malika Matoub reçoit le ministre de la Culture à Taourirt

0
Maison de Matoub
Maison de Matoub

KABYLIE (Tamurt) – Rien ne semble arrêter Malika Matoub dans sa détermination à aller jusqu’au bout de son pacte avec le pouvoir algérien en multipliant les compromissions malgré le mécontentement avéré et le désaveu exprimés par le peuple kabyle face à son attitude intrigante pour ne pas dire autre chose. Ainsi,  après avoir accueilli plusieurs adversaires personnels ou politique de Matoub Lounès, dont le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali, et le chanteur, Malika Matoub a de nouveau franchi le Rubicond en recevant cette fois-ci Azeddine Mihoubi, le ministre algérien de la Culture, un arabo-baâthiste notoire et de longue date.

Ainsi, jeudi dernier Azeddine Mihoubi, qui a massacré  Fadhma Nsoumer, en écrivant un scénario faisant de cette héroïne kabyle, une figure préhistorique du Moyen  Orient (Azeddine Mihobi est l’auteur du scénario Fadhma Nsoumer tant décrié), a été reçu au domicile de Matoub Lounès grâce à la bénédiction de Malika Matoub. Le même ministre du gouvernement Bouteflika a déposé au dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe du rebelle. Bien sûr comme tout le monde peut en faire le constat, le ministre en question, et même s’il a eu l’aval de Malika Matoub, n’a pas pu se rendre à Taourirt lundi dernier, le jour de la commémoration du vingtième anniversaire de l’assassinat de Matoub. Il a attendu jusqu’à ce que les milliers de kabyles ne soient plus à Taourirt Moussa pour commettre son forfait avec l’accord de Malika Matoub.

Avec l’arrivée d’un ministre dont le profil est comme celui de Mihoubi, on comprend maintenant pourquoi Malika Matoub avait émis le souhait ardent de confier la maison de Matoub à l’Etat algérien pour en faire un « patrimoine national ». Heureusement que Nadia Matoub, la veuve du rebelle s’y était fermement opposée et s’est battue contre cette lâcheté et cette bassesse. Autrement, la maison de Matoub ressemblerait à une kasma (antenne municipale) du FLN (Front de Libération Nationale).

Tarik Haddouche