Arrestation de deux indépendantistes à Iwadiyen

0
Iwadiyen

IWADIYEN (Tamurt) – Aucun militant souverainiste kabyle n’est à l’abri des arrestations en série des services de sécurité. Hier encore, lundi, deux militants souverainistes ont été interpellés au centre ville d’Iwadiyen, vers onze heures, par des policiers et en présence du commissaire de police de la même localité, située à plus de 45 km vers le sud-ouest de Tizi-Ouzou.

 » Deux militants souverainistes sont interpellés à Iwadhiyen par le commissaire de la Sûreté de Daïra ce matin vers 11h30, par des policiers en uniforme, et conduite au commissaire manu militari », nous a informé un militant indépendantiste kabyle. Aucune autre information n’a été donnée sur le sort de des deux militants ni le motif de leur arrestation. Leurs parents et proches sont iniquités. Jusqu’à hier soir, ils n’ont pas été libérés. On ne sait pas au juste ce que les services de sécurité reprochent à ces deux militants pacifiques. Mais il est facile de deviner que c’est à cause de leurs activités politiques en faveur de l’indépendance de la Kabylie.

Les arrestations de militants se multiplient en Kabylie. Aucun militant souverainiste qui sort le matin n’est sûr de rentrer chez lui le soir. Même les simples sympathisants des mouvements souverainistes sont surveillés par la police politique. La traque des militants est la seule et unique mission du régime et de ses relais en Kabylie.  Si certains militants ont droit à des traitement respectueux lors de leur arrestations par la police politique, d’autres sont insultés dénigrés et délestés même de leurs biens, argents, téléphones et objets de valeurs.

Même les femmes et les jeunes filles n’ont pas échappé à la matraque et aux arrestations de la police politique, omniprésente en Kabylie. Signalons que les actes de violence se multiplient à Tizi-Ouzou, mais les servcies de sécurité n’agissent même pas et ferme leurs yeux pour pousser au pourrissement.  D’ailleurs un jeune a été tué dans la région d’Iwadhiyen avant hier. Au lieu de rechercher les criminels, le commissaire d’Iwadhyen passe sont temps à traquer les militants souverainistes.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici