Arrêtés arbitrairement par les services de sécurité – Libération de huit Mozabites à Ghardaïa

2

Les prisonniers ont été arrêtés arbitrairement depuis plusieurs mois par les services de sécurité et de graves chefs d’inculpations ont été retenus contre eux. Ils risquaient des dizaines d’années d’emprisonnement.

Devant la mobilisation des Mozabites et surtout avec la marche du week-end dernier qui a mobilisé des milliers de jeunes Mozabites, le pouvoir raciste d’Alger a fini par flancher et libérer huit prisonniers.
Il s’agit de Ouhi Etoumi, Nour Smaïl Baba, Dyahem Hadjadaj, Ibrahimi Boussagh, Djaber Oubaba, Slimane Khettara et Riki Aouf. Un non lieu a été prononcé par le tribunal.

La nouvelle a fait le tour de toute la région des Mozabites et les détenus ont été libérés le jour même. Une foule nombreuse les a accueillis devant la maison d’arrêt de Ghardaïa.

Les Mozabites sont tous unis comme un seul homme pour d’abord assurer leur sécurité et faire face aux assauts des arabes, mais pour réclamer au pouvoir la libération de tous les détenus d’opinion.

Une bonne partie de la jeunesse Mozabite revendiquent leur autonomie afin d’assurer la gestion de leur région eux même et dans les meilleure conditions.

Saïd F.