Assassinat d’une mère de 14 enfants par l’ANP – Fréha : Grève générale et marche pour dénoncer la «bavure» militaire

3

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Cette action a été décidée suite à la tuerie commise dimanche dernier sur la personne d’une femme âgée de 55 ans et mère de 14 enfants.

A noter qu’hier soir, le casernement de Fréha a été ciblé par des jets de pierres par les jeunes de Fréha très en colère après que la nouvelle du drame eut circulé à travers la Kabylie comme une traînée de poudre. La colère des citoyens a augmenté de plusieurs crans après que l’un des fils de la victime fut roué de coups par les militaires après sa tentation de rentrer à l’intérieur de la caserne avec son tracteur.

Pour la manifestation d’aujourd’hui, elle ne fait que traduire l’indignation de la population kabyle suite « aux accidents répétitifs ». A titre de rappel, la victime qui venait d’assister à une veillée mortuaire a voulu faire un raccourci en passant tout près de la caserne pour rentrer chez elle, lorsque la sentinelle de la caserne, du haut de sa guérite, a ouvert le feu sur elle la tuant sur le coup. La défunte était accompagnée de deux autres femmes. D’ailleurs l’une des accompagnatrices a été également blessée par une balle.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si la sentinelle a averti le groupe de femmes avant de tirer ou bien, prise de peur, elle a ouvert le feu sans avoir identifié « le danger » ou tout simplement, elle a été instruite par les tenants du pourrissement de la Kabylie afin de rééditer le Printemps Noir.

Pour le parti de Saïd Sadi, l’acte de Fréha n’est pas fortuit. Le RCD qualifie l’acte meurtrier « d’agression» et le comportement des forces de sécurité «est semblable à celui de l’armée d’occupation ». Enfin, le parti du Dr Saïd Sadi estime que la Kabylie est ciblée par des « complots », d’où son appel à la population kabyle de rester vigilance pour les déjouer.