Au moment où le patron de la police algérienne se trouvait à Tizi Ouzou – Violent accrochage à Azazga

2

Au moment où le directeur général de la police algérienne, Abdelghani Hamel se trouvait, en cette journée de mercredi, veille des élections législatives du 10 mai, à Tizi-Ouzou pour vraisemblablement discuter des dernières retouches en matière de sécurisation des bureaux de vote dans une région où le terrorisme fait rage, des soldats de l’armée algérienne ont été accrochés par un groupe terroriste armé non loin de l’hôpital Meghnem Lounès, après l’explosion d’une bombe au passage des militaires à Azazga, ont indiqué des témoins à destination de Bougie (Béjaia).

Si aucun bilan n’était disponible encore ce matin, il reste que cette attaque trahit le climat d’insécurité qui règne à la veille de cette élection qui risque d’être un fiasco total tant l’abstention plane partout et le désintérêt affichés par la population devant cette énième farce électorale est si grand particulièrement en Kabylie.

L’insécurité au niveau des bureaux de vote reste posée. D’ailleurs, il y a deux jours, une bombe a été désamorcée dans un véhicule stationné devant une école primaire à Si Mustapha, Boumerdès.

De Tizi-Ouzou, Lounès O.