Bessaoud Mohand Arab – L’insoumis

11

Bessaoud Mohand Arab
L’insoumis

Bessaoud Mohand Arab, officier de l’ALN naquit en 1924 à Taguemount El Djedid (lesOuadhias), il est l’auteur de plusieurs œuvres dont le fameux « Heureux les martyrs qui n’ont rien vu », de chants patriotiques et chansons (Agujil, Massinissa, Nesla i yimaziγen, Ay asseggas…). Et des textes mis en musique et chantés par Takfarinas et Malika Domrane. (Ne wwet tafat s wudem, tenniv-iyi γileγ d ṣṣeḥ, makken i d-ffγeγ seg uxxam).
Passionné par tout ce qui touche à l’ amélioration et au renouveau de sa culture, ce grand militant s’attela à organiser la semaine Amazighe en dotant chacun de ses jours d’un nom Amazigh bien propre vite adoptés par tout le monde ; il choisit lui-même la forme et les couleurs de l’emblème Amazigh ainsi que la confection en collaboration de Hemiche Med Saïd d’Agraw Imazighen du calendrier Amazigh. Nous lui devons aussi le réaménagement des signes de l’alphabet Tifinagh et la création des chiffres Amazighs.

C’est lui qui a choisi la lettre (Z : amazigh) comme symbole des amazighs.C’est aussi sous sa direction que le premier journal amazigh (bulletin Agraw Imazighen) a été édité en 1967. Fondateur à Paris de l’Académie Berbère « Agraw Imazighen », il en devint le Président dés son inauguration en 1966 . Le 1er janvier 2002, le père de l’Académie Berbère, ce militant intraitable de la cause Amazigh, ce brillant officier de la glorieuse ALN s’éteint à l’hôpital Saint Mary’s de New Port en Angleterre.
Il repose au cimetière d’Akaoudj en Kabylie où il est enterré le 12 janvier 2002 .

* Bessaεud Muḥend Aεrab.

Tεemmreḍ agraw meqqeṛ
D agraw-nni ara k-id-yadren
Albaz a mmi-s n Ğeṛğeṛ
Mmi-s n Dihiya d Yugurten
Iṭṭij n tidett-ik inqaṛ
Mačči di zmiren a t-nekren
Tifinaγ i wumi tegiḍ leqder
D amusnaw kečč d anaẓur
D agrawliw γef Lezzayer
Γef uzref illan d ameḥquṛ
Textareḍ lγurba s ṣṣbeṛ
Wala ddel d yir amur.
* * * * * * * * * * * *
Fell-ak ad yaεfu Ṛebbi
A dda Muḥend Aεrab Bessaεud.

YAHIA YANES. (Enseignant, poète et écrivain)