Bgayet, le jeune d’El Oued n’a pas été tué par des parkingueurs à Aokas

0

KABYLIE (Tamurt) – Le jeune vacancier d’El Oued,  qui a succombé à ses blessures suite à un agression au début de ce mois à Aokas, Vgayet, n’a pas été tué par des parkingueurs, selon une source proche de l’enquête menée par les services de sécurité. Selon notre source, un autre motif, qui n’est pas précisé, été le mobile de ce crime qui a fait secouer toute la Kabylie. La victime, Zoubir Aïssa, père de famille et âgé de 36 ans, natif de Oued Souf, « aurait eu un litige avec des personnes qui ne sont même pas de la région »,nous confie notre source. Pourquoi alors la presse s’est empressé d’accuser des gardiens de parking?

Bgayet est une région qui est connue par sa sérénité, sa tranquillité et surtout par le civisme de ses habitants.  Selon les statistiques des services de sécurité, Bgayet est classée numéro un en Algérie en terme de sécurité. En d’autres termes, Bgayet est la région la plus sécurisée en Algérie. Le terrorisme et le banditisme n’existent presque pas dans la région. « On est contre les parkings sauvages, mais les gardiens de nos parkings à Aokas ne sont pas des vouyous; Au contraire, ils interviennent souvent pour calmer les esprits chauds et régler les malentendus provoqués par les vacanciers et surtout ils ne laissent aucun voleur rôder dans nos plages, faut-il le dire », nous dira un commerçant de la région qui dit que « certains veulent ternir  l’image de la région ». « Seule une enquête des services de sécurité pourra nous clarifier sur cette affaire,  il s’est avéré que le jeune Aïssa d’El Oued a été tué pour d’autres raison pas pour un billet de 200 dinars. Aucune personne à Vgayet ne pourra tuer quelqu’un pour une histoire de quelques dinars; Impossible », tranche un habitant de la région qui, lui aussi, a fait rappeler que les villes de Bgayet sont un havre de paix.

« Vgayet est la seule ville en Algérie ou des jeunes filles peuvent circuler toutes seules la nuit sans que personne ne leur manque de respect. Le civisme des habitants de de cette ville kabyle est unique en Afrique du Nord », ajoute notre interlocuteur.

Ravah Amokrane