Bouteflika : Pas un mot sur la tragédie d’In Aménas, mais des coucous pour les Verts

1

L’agence officielle APS a rendu public dimanche 20 janvier le message adressée par le président Abdelaziz Bouteflika aux Verts qui joueront leur premier match mardi prochain.

« Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a transmis dimanche au staff technique et aux joueurs de l’équipe nationale de football les salutations et les encouragements du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika », a faire savoir à l’APS l’ambassade d’Algérie à Pretoria.

M. Messahel, a indiqué l’agence, qui a rendu visite à l’équipe nationale sur son lieu d’hébergement à Sun City, a représenté le président de la République à la cérémonie officielle d’ouverture de la 29ème édition de la coupe d’Afrique des nations de football, qui a eu lieu samedi à Johannesburg en Afrique du Sud.

Cynisme. Ces salutations et ces encouragement sont transmis par le président algérien alors que celui-ci ne s’est pas exprimé une seule fois depuis mercredi dernier jour de l’attaque terroriste et de la prise d’otages qui se sont soldées par la mort de dizaines de personnes.

Bouteflika, 76 ans, malade et affaiblit, n’a pas non plus condamné cette attaque terroriste, ni présenté ses condoléances aux familles d’Algériens et d’étrangers morts durant l’attaque et durant l’assaut des forces spéciales algériennes.

Alors que ce drame a fait la Une de la presse mondiale, alors qu’il a suscité les réactions de chefs d’Etats et de Premiers ministres aux Etats-Unis, en France, en Grande-Bretagne, au Japon, le président algérien est lui resté silencieux.

Comme si cette tragédie et ses conséquences politiques, sécuritaires et sécuritaires sur l’Algérie, les Algériens et les partenaires étrangers glissaient sur son dos.