« Colloque sur les sanctions à l’égard des pays dictateurs »

1
BOUGIE (Tamurt) – La faculté de droit et des sciences juridiques de l’université de Bougie a organisé, le dimanche, un colloque international sur les sanctions onusiennes à l’égard des pays bafouant les droits de l’homme.
Selon les professeurs de droit, réunis à l’amphithéâtre du campus d’Aboudaou, les sanctions globales visant ces pays font beaucoup plus de mal aux populations plutôt qu’aux dirigeants. Ceci a été constaté par le conseil de sécurité des nations unies qui a opté, pour éviter ces erreurs, à des sanctions ciblées dites intelligentes.
Plutôt que de faire dans les embargos style sanctions économiques qui appauvrissent les peuples,  la nouvelle méthode retenue est celle qui doit frapper les différentes juntes au pouvoir en leur interdisant les sorties à l’étranger et en gelant leurs avoirs, souvent faramineux, qu’ils détiennent dans les banques étrangères notamment suisses.
Justement, c’est pour débattre de l’efficacité ou de l’inefficacité de cette nouvelle option que ces juristes ont répondu présents à ce colloque.
 
 Amaynut