Commémoration du 30ème anniversaire du Printemps amazigh : Le RCD appelle à une marche pacifique à Tizi-Ouzou

10

COMMUNIQUE (Tamurt) –  Les marcheurs auront deux slogans, à savoir : pour l’officialisation de la langue amazighe et pour les libertés démocratiques.
_ Dans cet appel lancé depuis le 04-03-2010, le parti du Dr SADI note dans le chapitre préliminaire que cette commémoration est « un moment capital dans la refondation identitaire, politique et sociale dans notre pays » et rappelle que « pour la première fois depuis l’indépendance une génération de militants s’était levée en 1980 pour :

_ -Dénoncer et combattre pacifiquement l’hégémonie arabo-islamiste négatrice de l’identité amazighe, socle culturel de l’Algérie et, au-delà, de l’Afrique du Nord.

_ -Contester le système du parti unique et revendiquer un Etat démocratique et social qui fut l’objectif de la libération nationale ». « La commémoration du 20 avril, notent les signataire de l’appel, n’est pas un moment de nostalgie ; c’est un message d’espoir ». « Ce repère nié par les tenants de l’histoire officielle, précise le BR-RCD de Tizi-Ouzou, fut, reste et restera une clé et un projet ». « C’est une clé, explique la famille politique du Dr SADI, parce que notre jeunesse doit connaître la vérité sur notre histoire pour éviter les pollutions, déjouer les manipulations et arrêter les détournements symboliques et politiques qui pèsent sur Avril 1980 et plus généralement sur la mémoire algérienne.
_ C’est un projet parce que le Printemps amazigh ouvre les portes de l’avenir et de l’universalité ». « Le développement de nos régions qui pourra garantir la répartition de la richesse nationale, réhabiliter l’école, résorber le chômage, et la crise du logement, vaincre l’insécurité et sortir du désastre écologique, explique le RCD, ne peut se faire que dans un pays réconcilié avec son histoire, sa culture et exerçant sa souveraineté dans des institutions locales, régionales et nationales librement élues ».
_ Les signataires notent également que « seul un Etat régionalisé peut répondre à autant de défis par la démocratie de proximité ». Le document du parti du Dr SADI stipule enfin que «le RCD, issu des luttes pour l’identité amazighe et des libertés démocratiques, en appelle, en ce 30ème anniversaire, à la solidarité de toutes celles et tous ceux qui veulent vivre dans une société de paix, de liberté et de justice pour commémorer dans la fraternité un événement qui a réhabilité les acteurs et les valeurs les plus dignes de l’émancipation algérienne, inauguré et assumé le combat pacifique face à l’arbitraire et la corruption».