Conflit Algero-Marocain : Le Polisario lâché par Alger ?

15

ALGÉRIE (Tamurt) – Le conflit entre Alger et Rabat a connu un dénouement inattendu ces derniers mois. Les décideurs ont pris du recul par rapport au dossier du Sahara occidental. Les décideurs algériens ne parlent plus du mouvement du Polisario depuis un bon moment, ce qui a amélioré même un peu les relations entre ces deux pays frères.

Le dénigrement dans la presse est laissé de côté. Le revirement de la position algérienne reste inexplicable pour le moment. Certains observateurs estiment que la maladie de Bouteflika et les affrontements au sommet de l’Etat entre les différents clans de l’Etat algérien a relégué momentanément le dossier du Sahara occidental.

D’autres, par contre, affirment que les décideurs algériens ont peut-être compris qu’ils n’ont rien à gagner dans ce conflit et les dépenses faramineuses que leur coûte l’organisation du Polisario ont sensiblement affecté les caisses, surtout en période de crise économique.

L’autre explication du retrait d’Alger de ce dossier et du probable abandon de la milice et de l’organisation du Polisario, s’explique aussi par les victoires successives réalisées par le Maroc sur le plan diplomatique. En plus des puissances occidentales qui ont affirmé leur soutien indéfectible aux thèses Marocaines, même les pays connus pour leur fervent attachement à la cause Sahraouie ont fini par changer d’avis et de position. Le cas du retrait de l’Uruguay de sa reconnaissance du Sahara occidental dernier est l’exemple le plus édifiant.

Même l’organisation d’un referendum d’autodétermination au Sahara occidental sera défavorable pour le Polisario. La population des régions sud Marocaines, dont plus 80% sont des Amazighophones, sont contre le Polisario. Cette organisation a échoué d’ailleurs à provoquer un soulèvement armée à maintes reprises. Alger qui veut créer un émirat Arabe au Sud du Maroc pour bannir la langue Tamazight a, apparemment, échoué sur toute la ligne.

Saïd F