Des mafieux de des policiers assiègent Ould Ali El Hadi et lui exigent de l’argent

0

Quand on sème le vent, on récolte la tempête. C’est ce célèbre adage populaire qui est entrain de se produire à Tizi-Ouzou. La maison de la culture Mouloud Mammeri est en train de vivre une situation inédite. L’actuel directeur de la culture, et également directeur de compagne du candidat mourant Abdelaziz Bouteflika, le surnommé Bachagha Ould Ali El Hadi est assiégé à l’intérieur de cette structure par une bande de mafieux qui lui réclament de l’argent.

Cette bande de mafieux et de délinquants connus dans la ville de Tizi-Ouzou menacent de saccager l’édifice en cas où on tarde à les payer pour le fait d’avoir été engagé pour épauler les services de sécurité contre les manifestants pour le boycott des élections, et la campagne d’affichage en faveur du nain d’Oujda à la ville de Tizi-Ouzou, à raison de 6 000DA la journée pour chacun des va-nu-pied de cette bande.

Selon une source très au faite de ce qui se passe actuellement sur les lieux, les responsables locaux de la polices sont entrains d’exercer un chantage spectaculaire sur Ould Ali El Hadi en refusant d’intervenir pour le sauver. Ces responsables de sécurité ne veulent pas faire passer une occasion en or pour se faire remplir les poches. Ceux-ci exigent leurs parts du gâteau, en exigeant des sommes d’argent pour intervenir. Le cas contraire, ils le laisseraient à la merci de la bande de délinquants en furie.

Nous avons appris par ailleurs que ces mafieux se sont rapproché des militants du RCD pour prendre part à leur marche prévue pour de demain, mais ces derniers les ont énergiquement repoussés, et leurs ont « interdit » de s’approcher du lieux de leurs manifestation. Un militant du RCD nous affirme que la marche prévue de demain est pacifique et cette bande de mafieux de Tizi-Ouzou, qui sera probablement aidés par les services de sécurité fera tout pour créer du grabuge.

Amenay A