Elle organise un gala pour venir en aide à une association de l’Akfadou – Aza Rouge ou l’éternelle main tendue

0

En faveur de la pseudo ouverture démocratique de 1989, des milliers d’associations dans différents domaines, culturel, écologique, social etc, ont vu le jour. Au fil des années, ces dernières, royalement ignorées par les pouvoirs publics qui ont tout fait pour les écraser et les étouffer ont vite déchanté. Des milliers sont en veilleuse, d’autres ont été tout simplement dissoutes, d’autres végètent. En Kabylie, région qui compte un nombre incalculable d’associations censées intervenir dans différents domaines, le tissu associatif est complètement démembré.
C’est pourquoi, aujourd’hui, plus que jamais des associations berbères ou autres établies ailleurs, notamment en Hexagone, se solidarisent avec ces dernières pour mener à terme des projets restés en stand-by.
Parmi les associations les plus actives, citons l’Association Aza Rouge, établie en France qui organise de temps à autre des manifestations culturelles pour lever de fonds et venir en aide à celles de la Kabylie. Cette même association a, d’ailleurs, dans son agenda, un gala de solidarité programmé pour le dimanche 17 mars au Café de Paris, 158, Rue Oberkampf, Paris 11ème. Plusieurs voix de la chanson kabyle, dont Tanina, Ali Ferhati, Aldjia, Zahir Amyas, Youcef Guerbas, Mourad Bakir, Imanis Kan Slimane Oukil, etc partciperont à ce concert de solidarité dont les fonds seront reversés à l’association Imɣan Tizamourine, dans l’Akfadou, afin d’agrandir la maison de jeunes du village, et d’offrir aux femmes un endroit à elles, entre autres, au sein de cette structure.
Cette louable initiative, hautement symbolique, n’est pas la première du genre. Elle est juste à rajouter au palmarès de cette association. En effet, Aza Rouge, association humanitaire et culturelle à destination de la Kabylie, née après la réussite du gala humanitaire pour la Kabylie de Février 2012 à Paris, organise diverses rencontres artistiques et culturelles afin de venir en aide aux populations kabyles. On pourra citer, entre autres le concert pour venir en aide à l’association de donneurs de sang de Boghni, Vie et Espoir, pour l’achat d’une ambulance.

Tamurt