France : élections présidentielles de 2012, Lettre aux candidats français

38

Mesdames, Messieurs

Vous êtes tous et toutes candidats et candidates aux prochaines élections présidentielles qui auront lieu en 2012. De ce fait, nous tenons à féliciter chacun d’entre vous pour vos convictions et motivations, car vous démontrez tous ensemble aux yeux du monde entier ce qu’est un pays démocratique. Les Français sont attachés aux valeurs que vous véhiculez et c’est certainement cette osmose existante entre le peuple et sa classe politique qui fait de la France un pays à part, où le mot liberté est porteur d’espoir et de renouveau continuel.

Cette liberté si chère aux peuples du monde entier n’existe, et n’existera que grâce à une confiance et une transparence totale entre les peuples et les élus. Aujourd’hui, nous constatons que ces idées d’évolutions et de progrès inspirées directement des démocraties occidentales, semblent n’être qu’illusions et tromperies dans certaines régions du monde. L’histoire nous apprend que les peuples sont maitres de leur destin. La révolution française, ou encore plus récemment les révolutions arabes en sont les parfaites illustrations.

Le 5 juin 2001 fut crée le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie dans cette optique là, dans cette idée que nous nous faisons de la liberté. Le génocide identitaire que nous subissons depuis l’indépendance de l’Algérie va au delà de toutes les humiliations possibles.

En plus du blocus économique et culturel imposé par le régime politique algérien envers la Kabylie qui freine le développement de toute une région et qui devient de ce fait une machine à produire du chômage et de la pauvreté, deux dates marqueront les consciences à jamais: Le « printemps berbère » et le « printemps noir », respectivement en 1980 et en 2001 avec des centaines de morts et des milliers de blessés. La répression est la seule réponse que maitrisent les politiciens algériens qui ne cessent de provoquer la Kabylie et de remettre en cause la légitimité de ses revendications.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil instauré en 2010 à Paris marque la volonté du peuple Kabyle à prendre son destin en mains et de reconquérir sa dignité et son identité. Nous sommes déterminés à aller au bout de nos idées et de nos convictions qui sont finalement celles de toutes les patries opprimées qui souhaitent se libérer des chaines de la dictature. L’arabisation et l’islamisation à outrance sont un choc culturel dangereux, l’UNESCO prédit même la disparition de notre langue dans un avenir proche en cas de stagnation de la situation actuelle.

le peuple français a de tout temps, été du coté de la liberté. A de tout temps soutenu les nations en quête de reconnaissance et de justice et son passé ne fait qu’attester cette vérité que tout le monde lui envie. L’aide apportée aux Etats Unis d’Amérique ou encore à la Libye pour leurs combats, donnent à la France une image de protecteur des libertés.

Il y a ici, un million de français fiers de l’être, originaires de la Kabylie, travailleurs et engagés dans la société française , car ils retrouvent en France les valeurs que leur ont inculquées leurs aïeuls. La laïcité, le respect d’autrui et l’amour de la patrie. Le professeur Joseph Dugas, qui a vécu en Kabylie dans les années 1880 l’avait bien compris et reporté dans son livre « La Kabylie et le peuple kabyle ». Voilà ce qu’il disait « Même chez le Kabyle, plus fou d’indépendance que de religion, la fibre nationale a toujours été moins sensible que chez les Arabes aux excitations du fanatisme(…) Pour le peuple kabyle, le droit divin vient après la souveraineté populaire, et le citoyen avant le croyant. »

Il y a actuellement plus de dix millions de Kabyles dans le monde, dix millions d’êtres qui parlent une même langue, qui ont une même histoire, une même culture, les mêmes valeurs et un même territoire défini. Tous sont armés de la même envie, celle de voir un jour, leurs enfants vivre en paix et jouir d’un avenir prospère.

La liberté n’est pas quelque chose que l’ont peut donner, mais quelque chose que les gens prennent, et ils sont aussi libres qu’ils désirent d’être libres. L’oppression d’un peuple ou même d’un simple individu est l’oppression de tous et l’on ne peut violer la liberté d’un seul sans violer la liberté de tous. Le million de Kabyles de France se sent également dépossédé dans son propre droit d’existence, tout comme tous les kabyles du monde entier.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’être dans un monde plus ouvert, plus libre et plus compréhensif aux sens des luttes. Nous aspirons à notre reconnaissance, pour l’honneur de nos ancêtres, pour l’intégrité morale de notre existence et pour l’avenir serein que nous souhaitons pour nos enfants.

Nous avons confiance en votre sens de l’égalité et de votre conviction de la justice. Les Kabyles de France n’attendent qu’un geste de reconnaissance de votre part, un geste fort et ferme qui mettrait définitivement de coté tous les amalgames, notamment la confusion avec le monde arabe ou musulman, car chez nous, nous respectons toutes les croyances.