François Hollande est depuis ce matin en Algérie : Alger transformée en « fort »

6

ALGÉRIE (Tamurt) – La visite de deux jours qu’effectue le Président français, François Hollande en Algérie depuis aujourd’hui, aura révélé, une nouvelle fois l’incurie du régime autiste d’Alger qui s’adonnent encore à des pratiques qui n’ont aucun droit de citée dans des pays qui se respectent. En effet, quel argument à faire valoir pour justifier le fait d’avoir libéré les employés de la fonction publique pour les besoins d’une visite et le fallacieux prétexte d’aérer la circulation automobile et de décongestionner les axes routiers, alors que tout Alger-Centre, où Hollande devrait « s’offrir », en compagnie de Bouteflika, un bain de foule est déjà débarrassé de tout ce qui peut gêner : saletés, mendiants, voitures, etc.

Le boulevard du front de mer qu’empruntera François Hollande pour se rendre de la Grande-Poste vers l’Assemblée est fermé à la circulation. Et là, vers midi, il s’est déclaré un incendie dans les locaux de la grande poste que les pompiers tentaient de maitriser avant l’arrivée du président français, vers 13 h à l’aéroport international d’Alger.

Tous les salariés de la fonction publique, même ceux de des ministères, des grandes comme Sonelgaz et Sonatrach, ont, par la «grâce du « roi » obtenue un petit congé inespéré. Il est bien entendu que els élèves des différends cycle de l’enseignement sont en vacances avant l’heure étant donné que ces dernières interviendront demain. Fidèle donc à ses pratique uniques et iniques, le régime n’a pas mois de réquisitionner, comme d’habitude, des bus plein à craquer. Il est hors de question de rater le bain de foule. On y ramène des gens d’un peu partout. On ya amène surtout des femmes, des enfants, même ceux qui vivent dans le taudis de la périphérie de la capitale Alger. L’essentiel, c’est de faire le « plein ».
Ces derniers, une fois le bain de foule terminé, retourneront dans leurs tôles de misère côtoyer les saletés, les rats, et tout ce qu’on peut imaginer. C’est surtout ce qu’il faut éviter de dire à Hollande qui ne verra que ce qui est « bien », comme ces rues nettoyés au Karcher alors que juste à côté, les autres ressemblent, à s’y méprendre, aux Ecuries d’Augias. A l’Ouest, Tlemcen, ville natale de Bouteflika et de douze de ses ministres, aura droit au même spectacle. La ville a fait sa grande toilette pour « honorer » Hollande qui s’y rendra demain.

La Rédaction