Grève de la faim des sans papiers à Lille : Faut-il mourir pour avoir des papiers ?

4

LILLE (Tamurt) – Ce mercredi 9 janvier est le 69ème jour de grève de la faim des sans-papiers de la ville de Lille. Les choses sont désormais dramatiques. La santé des grévistes ne cesse de se dégrader. Or le gouvernement continue de jouer l’épreuve de force contre ces femmes et ces hommes dont le seul crime est d’exiger d’être traités dignement.

Les autorités jouent la carte du pourrissement et refusent toute ouverture au risque d’un drame qui peut se produire à n’importe quel moment. « Cette situation est indigne et humiliante. Elle doit cesser », nous dira un lillois qui se réclame de cette partie de la société civile du Nord-Pas-de-Calais qui fait part de son indignation.

Une pétition est lancée pour dénoncer le mutisme et l’indifférence affichée par la préfecture envers les grévistes sans papiers et dores et déjà des personnalités de monde artistique et politique ont déjà signé la pétition. Le mouvement de protestation initié par les sans papiers du nord de la France commence à prendre une dimension internationale.
La presse française et étrangère commencent à s’intéresser de près à cette affaire qui a déjà connu l’expulsion de deux sans papiers Kabyles la semaine dernière par la police française à Lille, alors que leur état de santé était jugé très grave vu qu’ils ont observé une grève de la faim plus de 50 jours durant. Ce qui a aussi le plus outré les défenseurs de sans papiers, c’est ce refus de certains médecins français de prendre en charge convenablement les grévistes de la faim, dont la santé ne cesse de se détériorer. Selon le porte-parole des sans-papiers de la ville de Lille, ce sont les médecins bénévoles Belges qui sont venus à la rescousse des grévistes souffrants.

Samy Iris

Lite des signataires de soutien aux grévistes
Signataires: Droits Devant!, Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), Parti des Indigènes de la République (PIR), Union des Travailleurs Immigres Tunisiens (UTIT), Femmes plurielles, Sortir du Colonialisme (SDC), CSP59, Fédération des Travailleurs Africains en France (FETAF), Fédération SUD Éducation, MRAP, l’Union syndicale Solidaires, comité de soutien marseillais aux grévistes sans papiers Lillois, Collectif de soutien au sans-papiers de Figeac, La Marmite aux Idées (Calais), les Amoureux au ban public, FSU 59/62, Fédération du Nord du Mouvement des Jeunes Communistes, Coordination Rhône-Alpes de soutien aux sans papiers, Centre d’Information Inter-Peuples ( Grenoble), 9ème Collectif, Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers, Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), CSP75, CSP92, CSP93, CSP 95, Association des Marocains en France (AMF), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Fédération Tunisienne pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), UNI*T (Union pour la Tunisie), Front Uni des Immigrations et Quartiers Populaires (FUIQP), Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (FASTI), Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), Gauche Anticapitaliste (GA), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Ras l’Front Isère, Force Citoyenne Populaire (FCP), Les Alternatifs, Forum Gardois des Migrants, Alternative Libertaire,