Hommage à un grand homme de culture Kabyle – Nour Ould Amara ressuscité à Ath Yahia

1

Les membres de l’association Royaume de Koukou, dans la région de Michelet, n’ont pas oublié l’un des leurs, un grand homme de culture décédé au mois de septembre 2011, suite à une longue maladie. Nour Ould Amara était un grand homme dévoué à la langue tamazight, il animait sur Berbère télévision une émission où il enseignait Tamazight. Sa mémoire a été honorée par un grand hommage rendu à ce militant dans son village natale, dans la commune d’Ath Yahia, à Michelet.

A l’occasion du deuxième anniversaire de la mort de cet homme de culture kabyle, les citoyens de Koukou se sont mobilisés pour ne pas rater cet événement. Un recueillement a eu lieu vendredi sur la tombe du défunt au village où repose en paix Nour. C’est dans un climat chargé de beaucoup d’émotion qu’une gerbe de fleurs a été déposée sur tombe du regretté Nour, homme de culture avant tout.

Les présents ont partagé des témoignages très poignants et très émouvants sur la vie et le parcours du défunt. « Cet hommage est un devoir de mémoire pour cette personnalité de savoir. Nour, à l’instar des autres monuments de la culture kabyle, n’a jamais baissé les bras quant à la revendication et la promotion de la langue amazighe. Il a fait des efforts qui resteront à jamais gravés dans la mémoire des kabyles. Il était un homme infatigable dans son combat pour la reconnaissance de la langue amazigh. Il est mort mais nous sommes là aujourd’hui, pour perpétuer son parcours», a laissé entendre le président de l’association Royaume de Koukou.

Nour Ould Amara est décédé le 20 septembre 2011, à Paris, à l’âge de 43 ans. Il était l’un des premiers enseignants de berbère. Dévoué à la cause amazighe en général et à la cause kabyle en particulier, il était un brillant enseignant de l’héritage linguistique et grammatical de Mouloud Mammeri. Il a pu, à Berbère-TV montrer ses talents de pédagogues.

Kamel S.