Hommage sous l’ombre de Bouteflika en kabylie : Le Bachagha Ould Ali EL Hadi manipule la mémoire de Tahar Djaout

11

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Des campagnes éléphantesques de manipulation sont orchestrées par un régime qui ne rate aucune circonstance pour revenir à la charge après un cinglant revers essuyé lors des élections du 17 avril rejetées en Kabylie où le Bachagha Ould Ali El Hadi a mobilisé tous les gredins payés à coups de milliards.

Hélas la sale besogne post électorale de ce vendu le conduit sans scrupule jusqu’à manœuvrer avec la mémoire des personnalités kabyles au profit des snipers de Oujda.

Ce soi-disant hommage rendu à Tahar Djaout par la Maison de la Culture, un établissement qu’on ne cesse de qualifier de la SAS où se font et se défont les complots du régime. En manipulant l’association des Correspondants de Presse qu’il a fait créer la veille de la campagne électorale, avec la complicité d’une poignée de personnes acquises à sa cause, le bachagha de Tizi-wezzu se dresse en gardien de la mémoire collective dans un marécage d’opportunistes de tout bord.

Pour séduire ses maitres, ce subalterne du régime a tout de même eu l’ingénieuse idée d’associer la corporation des journalistes à sa dynamique occulte. Et pourtant lors de la création de cette association qui « cohabite » avec El Hadi alias Paul Aussaresses, un vent de dénonciation avait alimenté la toile pour stigmatiser ces initiateurs accusés de servir le pouvoir.

La normalisation de la presse locale est un gigantesque chantier entamé par le régime avec le dressage de certains correspondants à la solde des sphères mafieuses qui utilisent la mort des journalistes kabyles comme un alibi substantiel pour effacer leurs méfaits.

Des étudiants de l’université de Tizi-Wezzu ont appelé à boycotter les activités de ce qu’ils appellent la commémoration de la honte car selon eux, Tahar Djaout est un homme universel qui mérite un hommage majestueux et non pas une parodie de festivités folkloriques sous l’ombre de Bouteflika.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici