Inauguration de l’EHS de Draâ Ben Khedda par le ministre algérien de la santé

3

TIZI-OUZOU (Tamurt) – En visite de travail et d’inspection aujourd’hui à Tizi-Ouzou, le ministre algérien de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a procédé à l’inauguration de l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) en cardiologie et chirurgie cardiaque de Draâ Ben Khedda.

Cet établissement de santé de 80 lits est baptisé au nom du Chahid de la révolution « Yacef Omar dit le P’tit Omar ». Le geste inaugural de l’EHS a été traduit tout simplement par l’acte baptismal de la stèle érigée dans la cour au nom du jeune Martyr. Et comme cette visite ministérielle dans la capitale du Djurdjura a coïncidé avec la journée du Chahid, c’est donc en présence, en sus du wali et l’ensemble des autorités civiles et militaires, de la grande famille dite « révolutionnaire » parmi laquelle se trouvaient le sénateur Yacef Saâdi (héros de la bataille d’Alger) et Nourredine Amirouche que Abdelmalek Boudiaf a procédé à l’ouverture officielle de l’EHS Yacef Omar dit le « P’tit Omar » de Draâ Ben Khedda.

D’ailleurs, avant de prendre la direction de Draâ ben Khedda, le ministre et l’importante délégation l’accompagnant se sont rendus d’abord au cimetière de Chouhada de M’douha où il a été procédé à la levée des couleurs, le dépôt de gerbes de fleurs la lecture de la fatiha.

Notons qu’une fois arrivée à Draâ Ben Khedda et une fois les obligations cérémoniales accomplies, le ministre algérien a visité de fond en comble l’EHS en cardiologie et chirurgie cardiaque. Et de cette visite, Abdelmalek Boudiaf a tiré satisfaction. Celle-ci est justifiée par l’exécution des recommandations qu’il a faites aux responsables concernés lors de sa première visite en ces lieux qu’il a faite plus exactement le 28 décembre dernier.

A titre de rappel, lors de sa première visite, Abdelmalek Boudiaf a constaté un grand déficit en matière d’équipements dans les différents services concernés d’où sa sévère mise en garde :« lors de ma prochaine visite ici et qui sera faite dans moins de trois mois, il faut absolument que je trouve les équipements adéquats !» (Voir la liste de ces dits équipements en addenda).

Et en marge de cette de cette inspection, le ministre algérien a, dans un point de presse, fait le point sur la politique générale en matière de santé. Dans ce sens, Abdelmalek Boudiaf a parlé de la tenue des assises nationales sur la santé qui aura lieu au cours du mois prochain ou au plus tard le mois d’avril. Le ministre a également révélé que son département organisera une rencontre entre les professionnels de la santé des secteurs public et privé. Le ministre n’a pas avancé la date de cette rencontre. Toutefois, il a signalé que l’objectif est de réussir à créer une harmonie entre le public et le privé quant à la prise en charge du malade.

S’agissant du centre anticancéreux de Draâ ben Khedda, Abdelmalek Boudiaf a annoncé que son ouverture aura lieu avant la fin de l’année en cours. D’ailleurs, ses instructions dans ce sens à l’endroit des responsables ont été sans équivoques. Quant au manque de médecins radiologues dans la wilaya de Tizi-Ouzou, notamment au CHU de Tizi-Ouzou, le ministre a affirmé que le problème est désormais résolu puisqu’il a ordonné l’envoi de ces spécialistes. Toutefois, il n’a pas précisé le nombre de médecins radiologues orientés à Tizi-Ouzou.

Et tout en expliquant certains maux dont souffre la famille de la santé, Abdelmalek Boudiaf a annoncé que des correctifs y seront apportés, et par conséquent, la politique de la santé ne tardera pas à connaître sa trajectoire naturelle et tant attendue aussi bien par les professionnels de la santé que par les patients.

Interrogé sur l’incendie qui s’est déclaré à l’hôpital de Tamanrasset, le ministre a apporté ces précisions : « l’incendie qui s’est déclaré accidentellement a touché le bloc administratif et une partie du bloc des soins. S’agissant de dégâts corporels, le ministre a signalé que deux personnes sont blessées. Quant à l’origine de l’incendie, Abdelmalek Bouadiaf parlé d’un court-circuit électrique. « Je crois aussi, ajoute-t-il, que l’établissement est vieux et est fait en préfabriqué ».

Abordant ensuite le délicat sujet des cancéreux et leur prise en charge, le ministre a déclaré qu’il ne faut pas se focaliser seulement sur la radiothérapie dans la mesure où le traitement du cancer se fait en plusieurs étapes et selon plusieurs méthodes. S’agissant de cette maladie que d’aucuns n’ignorent, Abdelmalek Boudiaf a souligné que vu le niveau et le mode vie, le nombre d’Algériens touchés est presque équivaut à celui des Anglais. Le ministre, avec un franc parler que la presse a apprécié, a mis en avant le lien existant entre le cancer et un niveau de vie élevé. C’est sur ce que le point de presse a pris fin.

L’étape suivante sera consacrée à la dégustation des gâteaux et boissons. Ce moment sera également mis à profit par Abdelmalek Boudiaf pour échanger quelques discussions amicales avec des connaissances. C’est d’ailleurs à l’occasion de cette collation que le ministre sera approché par Yacef Saâdi. Les deux hommes échangeront quelques propos.

Addenda : Equipements acquis, livrés et installés.

Scanner coups entiers (64 coups), équipements bloc opératoire, équipements d’anesthésie, réanimation et soins intensifs, équipements de médecine nucléaire, équipements de détection et l’activité électrique cardiaque et neurologique, équipements de stérilisation (autoclaves) et matériels de lavage et stockage, postes de lavage (laves mains), fourniture, installation et mise en service d’équipements de radiologie, fauteuil dentaire complet, lits de réanimation, paillasses de laboratoire, lits, literie et articles de couchage, équipements collectifs et annexes (buanderie, cuisines…) et, enfin, équipements des services mortuaires et funéraires. Il reste des équipements lesquels sont en cours de livraison. C’est le cas de l’appareil d’imagerie par résonnance magnétique (IRM), la salle d’électrophysiologie interventionnelle complète, l’équipement d’échographie, l’instrumentation médico-chirurgicale, la salle cathérétique cardio-vasculaire complète, appareils de circulation extra corporelle (maladie de cœur et poumon), équipements de blocs pédagogique et moyens et didactiques. S’agissant des équipements dont les marchés sont infructueux, ils sont répertoriés en deux. Le premier concerne les équipements de laboratoire et le second a trait au parc roulant. La relance des offres se fera prochainement.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici