Inaugurée le 22 octobre 2015, la maison de la presse de Tizi Ouzou inexploitée

0

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Drôle de pays où on inaugure une infrastructure de manière officielle et solennelle et où cinq mois plus tard, la même infrastructure reste toujours inexploitée.

En effet, la maison de la presse « Malik Ait Aouadia » de Tizi-Ouzou reste toujours fermée cinq mois après son inauguration par Hamid Grine, le ministre de la Communication. Pour rappel, la réalisation de cette infrastructure a été achevée avant la mi-octobre 2015. Elle a été inaugurée en grandes pompes le 22 octobre de la même année à l’occasion de la journée nationale de la presse. Mais il se trouve que depuis ce jour, cette maison de la presse reste toujours inexploitée. Pourtant, sa réalisation a coûté des milliards à l’État algérien donc au contribuable.

L’immeuble d’une quarantaine de bureaux et d’une salle de conférences, sis à une centaine de mètres du lycée Amirouche, ressemble à un fantôme. En attendant, les correspondants de la presse nationale continuent d’exercer dans des conditions difficiles notamment en se dirigeant vers les cyber cafés pour la rédaction des articles et pour le montage des reportages télévisés. On ignore les raisons de ce retard dans la mise en service de cette nouvelle infrastructure. Mais des rumeurs persistantes font état du fait que le nombre de journalistes correspondants exerçant à Tizi-Ouzou, représentant chaque organe de presse, dépasse de loin, le nombre de bureaux existant à l’enceinte de cette infrastructure.

Aussi, les critères d’attribution des bureaux resteraient difficiles à déterminer. Certaines voix suggèrent que soit mis en avant le critère des ventes, mais en sachant que les ventes des journaux algériens sont en nette régression, ce critère est de fait caduc. De même qu’un tel critère ne pourrait pas, de toute évidence, s’appliquer sur les chaines de télévision qui sont nombreuses à avoir des équipes à Tizi-Ouzou.

Lyès Medrati  

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici