Kabylie : Crise d’eau en Kabylie, le chantage du pouvoir ?

21

KABYLIE (Tamurt) – Les deux villes côtières, Azzefoun et Tigzirt qui accueillent des milliers d’estivants en cette période de grandes chaleurs sont confrontées à la sécheresse des robinets.

Les localités du sud de Tizi-Ouzou sont égamlement touchées. Mkira, Draâ El Mizan, Voughni, Tizi Ghennif, pour ne citer que celles-ci, souffrent en cette période. Même son de cloche du côté d’Ath Wezguen et Ath Wagunenoun.

L’eau se fait de plus en plus rare. Aucune explication n’a été donnée par les autorités locales et l’entreprise l’Algérienne des Eaux et la direction de l’hydraulique font la sourde oreille. Pour eux, l’eau ne manque pas et de nouvelles conduites sont installés, pourquoi l’eau se fait rare en été en Kabylie ?
Pourtant, ce sont les barrages de cette région qui alimentent en eau l’Algérois et la Mitidja ? La volonté du pouvoir de priver la population Kabyle d’eau n’est plus à démontrer. Une façon pour le régime d’occuper les Kabyles à revendiquer de l’eau au lieu de leurs droits politiques et culturels.

De plus, les décideurs veulent à travers leur politique machiavélique punir la région de Tizi-Ouzou et toute la Kabylie, une région qui lui tient toujours tête.
Puiser toutes les richesses naturelles de la Kabylie est une politique et une stratégie que les racistes d’Alger utilisent pour affaiblir la Kabylie économiquement et politiquement. D’ailleurs après l’extraction du sable de toutes les rivières de la Kabylie, l’épuisement des barrages d’eau au profit d’autres régions d’Algérie, il ne faut pas s’étonner que les décideurs cherchent des sociétés Américaines et Françaises pour exploiter le gaz de schiste de la Kabylie !

Saïd F