Khaled Nezzar risque la prison pour faux et usage de faux

0

ALGERIE (TAMURT) – Le général major à la retraite Khaled Nezzar, qui a été l’homme fort du pouvoir algérien surtout durant les années quatre-vingt où il était membre influent du Haut Comité d’Etat (HCE) risque d’être emprisonné dans les prochaines heures ou jours à l’instar des trois autres généraux arrêtés jusque-là. Khaled Nezzar est convoqué devant le tribunal de Sidi Mhamed en tant qu’accusé cette fois-ci dans une affaire de faux et usage de faux et d’autres délits.

C’est donc le suivant et il y en aura encore d’autres, si l’on tient compte des informations qui pleuvent au sujet des enquêtes en cours concernant les affaires de dilapidation des deniers publics. Khaled Nezzar a été déjà convoqué il y a quelques jours en tant que témoin dans l’affaire du complot contre l’armée algérienne où sont impliqués les généraux Mohamed Mediène et Athmane Taratag dit Bachir ainsi que Said Bouteflika.

Cette fois, ce n’est pas en tant que témoin que Nezzar comparaitra mais en tant qu’accusé. Avant lui, Abdelkader Zoukh le célèbre wali d’Alger limogé récemment a aussi comparu devant la justice. La liste des personnalités écrouées ou à écrouer ne cessent de s’allonger et les rumeurs les plus folles circulent à ce sujet dans toute l’Algérie. On parle de chefs de partis politiques très connus, d’anciens ministres célèbres et d’autres hommes d’affaires.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici