La grève des commerçants suivie à 100 %Maâtkas et Souk El Tenine, villes mortes

0

MAATKAS (Tamurt) – 100 %, c’est le taux de suivi de la grève générale à laquelle ont appelé les représentants des commerçants des deux communes de Maâtkas et Souk El Tenine pour mardi dernier. Les deux chefs-lieux communaux avaient donc des allures de villes mortes où aucune activité commerciale n’a été observée tout au long de cette journée.

Qu’il s’agisse des cafés maures, des restaurants, des buralistes, des magasins d’alimentation générale ou autres, tout a été paralysé et une adhésion des plus massives a été constatée, d’après des citoyens de la région, contactés par téléphone. Même les activités comme la mécanique, l’électricité auto, les cybercafés etc., rien n’a fonctionné dans toute la localité. Le même constat a été établi également dans l’ensemble des dizaines de villages situés sur le territoire de la daïra de Maâtkas, sise à un peu plus de vingt kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Wezzu.

Les centaines de commerçants ayant suivi à la lettre le mot d’ordre de grève générale revendiquent un minimum de cadre urbain adéquat pour pouvoir exercer leur métier convenablement. Les commerçants de la dairas de Maâtkas dénoncent aussi le fait que les autorités et les pouvoirs publics ne font rien pour aménager les centres villes ainsi que pour retaper les routes de la région. Ces dernières sont en effet toutes impraticables à commencer par celle reliant le chef lieu de daïra au chef-lieu de wilaya. L’un des problèmes qui préoccupent le plus les grévistes, c’est aussi et surtout la pression intenable qu’exercent les services des impôts sur les commerçants.

Lyès Medrati

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici