La joie des libyens : Le tyran a-t-il fuit la Libye ?

31

LIBYE (Tamurt) – Selon quelque indiscrétion, le tyran libyen aurait choisi Alger pour sa fuite.
Dans un bref entretien téléphonique avec la chaîne Al-Jazira, un des fils de Mouammar Kadhafi, Mohamed, a affirmé qu’il était chez lui, qu’il restait dans sa maison et qu’il ne la quitterait pas. L’entretien a été interrompu par des bruits nourris et proches, puis Mohamed Kadhafi, président du Comité olympique libyen, a repris l’interview sur un ton de panique.

Quelques heures auparavant, le colonel Kadhafi avait appelé ses partisans à “nettoyer” la capitale des rebelles, dans son troisième message sonore en moins de vingt-quatre heures diffusé par la télévision libyenne.

Le procureur de la CPI (Cour pénale internationale) Luis Moreno-Ocampo a annoncé que Seif al-Islam, un autre fils de Mouammar Kadhafi, avait été “arrêté”. Seif al-Islam, présenté dans le passé comme le futur successeur de son père, fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI pour crimes contre l’humanité.

L’Otan a pris le commandement fin mars d’une coalition internationale intervenue sur mandat de l’ONU pour protéger la population civile d’une sanglante répression d’un mouvement de contestation sans précédent, né à la mi-février, contre le régime autoritaire de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans.
Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré “que l’issue ne fait désormais plus de doute”, tandis que Rome estimait que la “tragédie” du conflit “touche à sa fin”. Pour Londres, “il est clair d’après les scènes auxquelles nous assistons à Tripoli que la fin est proche pour Kadhafi”.

Reste à la CNT d’éviter les erreurs des dictateurs passés qui consistaient à amputer la société de toutes ses composantes humaines et d’inscrire par exemple des textes constitutionnels de ce genre : Article 1: « La Libye est un Etat démocratique indépendant ou tous les pouvoirs dépendent du peuple. Tripoli est la capitale, l’Islam est la religion, la Chariaa Islamique est la source principale de la législation. […].»