L’Algérie reconnait le Hezbollah libanais en tant que parti légal

13
L’Algérie reconnait le Hezbollah libanais en tant que parti légal
L’Algérie reconnait le Hezbollah libanais en tant que parti légal

ALGERIE (Tamurt) – Les positions politiques algériennes concernant les relations internationales sont en contradiction avec sa politique intérieure.  Par la voix de son ministre des affaires étrangères, le pouvoir algérien refuse de classer le Hezbollah Libanais comme organisation terroriste.

Pour l’Algérie c’est un parti politique qui représente une partie de la classe politique de ce pays du Moyen-Orient et elle n’a pas le droit de s’immiscer dans des affaires politiques d’aucun pays.  Jusque là l’argument et fiable et peut tenir debout, sauf qu’en Algérie, ce même pouvoir combat de toutes ses forces les vrais représentants de certaines régions, comme le MAK, l’Azawad et le MAM. Ces deux mouvements sont pourtant d’essence démocratique et populaire.

Pourquoi alors le pouvoir algérien ne veut pas considérer le MAK comme un mouvement qui représente une bonne partie de la société kabyle et défend  le Hezbollah ? Ce n’est pas le seul indice de l’hypocrisie algérienne. Les décideurs algériens revendiquent l’indépendance du sud de Maroc et de la Palestine et privent la Kabylie de ce même droit. Les contradictions sont de taille.

Au fait, l’Algérie ne pèse rien sur la scène internationale. Le seul dossier que le pays de Bouteflika maitrise c’est son blocage de l’union des pays de l’Afrique du Nord à travers  son financement au mouvement paramilitaire le Polisario. Voilà   comment l’Algérie s’immisce dans des affaires des pays souverains.

Lounès B