Le chanteur Zayen à Tamurt : « La femme africaine est batante et rebelle »

0
Le chanteur Zayen à Tamurt : « La femme africaine est batante et rebelle »
Le chanteur Zayen à Tamurt : « La femme africaine est batante et rebelle »

(INTERVIEW- Zayen) – L’étoile montante de la chanson kabyle, Zayen, enfant prodige de Lemsella, à Illoula Oumalou, revient rend dans son dernier album un vibrant hommage à la femme Africaine. Une manière pour lui de rappeller au monde entier qu’on est Africain et qu’on n’appartient pas au « monde arabe », comme veut le faire croire le régime algérien qui est veut même falsifier la géographie pour des raisons idéologique et surtout raciste.

Tamurt : Vous venez de publier un nouvel album, pourquoi ce titre Ucen D’Umeksa (le chacal et le berger) ?

Zayen :  Je raconte l’histoire d’un berger dans un village, Il voulait rendre service. Il proposa aux autres habitants de guider leurs troupeaux hors du pays. Il s’en va donc. Mais dans la forêt sombre, un chacal se glisse entre les arbres et attaque une brebis. Il la dévore sans que notre pauvre berger s’en aperçoive. Seulement, le soir, un villageois perspicace s’aperçoit de cette disparition. Les gens du village se regroupent et organisent une battue au plus vite. Bien sûr, ils découvrent les os de la brebis dépecée par le chacal affamé… S’en retournant au village, un villageois réunit ses congénères au plus vite. La sentence tombe : le berger doit rembourser la brebis ! Alors que le chacal coupable court toujours… S’il y a vraiment une justice, qui est le coupable : le chacal sanguinaire ou le pauvre berger qui voulait simplement rendre service ?

Tamurt : Vous avez aussi rendu hommage à la femme africaine. Pourquoi en ce moment précisément ?

Zayen : J’ai rendu hommage à la femme africaine en général, une femme rebelle, Une femme battante indépendante et positives. Elle aborde tous ses problèmes avec le sourire et résiste souvent à des gens beaucoup plus puissants. Comme exemple Fadma n Soumer (La résistance kabyle menée par une femme) la Kahina (l’histoire d’une femme rebelle est ancienne), d’autres aussi comme Aline Sitoé Diatta (La visionnaire africaine à la Ghandi).

Zayen avez fait le tour des localités de la Kabylie avec votre guitare, Tigzirt, Bouzguen, Michelet, Tichy…. On a l’impression que vous êtres très sollicité…. – Vous êtes aussi le genre de chanteurs qui se produire beaucoup en scène. Est-il nécessaire de rester tout le temps en contact avec le public et les fans ?

Zayen : Ce sont des rencontres avec le public en Kabylie , j’ai sillonné 40 villages et petites villes depuis la sortie de mon dernier album Uccen d umeksa,  Le public ma réservé un accueil chaleureux J’ai rencontré des jeunes artistes locaux, des associations, des enfants, des personnes âgées, des handicapées, humainement c’était génial, on a beaucoup échangé, et on a passé des moments agréable. Il faut s’approcher de son public et de communiquer avec lui, de faire sentir à ce public quelque chose qu’il n’a jamais vraiment expérimenté auparavant. Un Artiste doit rester modeste, dans l’art, la modestie permet d’avancer, La simplicité, c’est primordial. je profite de cet entretien pour remercier toutes les associations et les comités de village l’équipe de chik production qui ont contribué à la réalisation de ce projet de tournée.

Pourquoi “Salomé” ?

Zayen : Cette chanson exprime la paix, la joie, l’amour, la bonne humeur et la réconciliation. Une action artistique qui valorise la diversité, le partage entre les cultures et le vivre-ensemble. Salomé. Comme une colombe qui s’envole laissant cette terre trahie. Salomé s’en va loin de cet homme vil, loin des souffrances et des cris. Salomé chante dans le ciel saluant la paix des songes. Salomé s’en va et l’homme est seul traversant un désert aride, de nuits noir sans lune, loin des lumières claires ; son soleil est bien sombre. L’homme n’en peut plus il appelle Salomé : “Reviens je t’en prie, c’est trop dur ici-bas, pardonne-moi je t’en prie pour tous ces maux je veux changer à jamais.” Un jour Salomé revient le pardon au fond du cœur, l’amour est le plus fort. Salomé chante l’espoir sur la route de la paix. Comme une colombe qui se pose, Salomé revient pleine d’amour enlaçant l’homme de bonheur chantant la vie nouvelle et belle

Tamurt : Vous avez sillonné plusieurs pays Comme L’Ukraine, Allemagne, Palestine, Azerbaïdjan, Belgique, Turquie ; la France et bientôt l’Espagne ?

Je suis invité pour participer au carnaval interculturel de Russafa qui se déroulera du 18 au 20 février 2016 à Valence en Espagne le 18 à partir de 19h : Jarité Espai Obert le 20 à partir de 14h : Parque Manuel Granero (Parc de Manuel Granero . L’objectif de ce festival unique en son genre n’est pas seulement la célébration d’une fête de quartier. Pour ses organisateurs, les associations culturelles JARIT et Sariri, c’est aussi l’occasion de rapprocher les habitants de Valence et les visiteurs de passage, de faire connaître à un public varié l’atmosphère conviviale et unique de Russafa, et surtout de favoriser le dialogue et les échanges entre les cultures qui vivent en harmonie dans le quartier. Durant près de deux semaines, plusieurs animations artistiques et culturelles mèneront les visiteurs de tous horizons et les citoyens valenciens à la rencontre du quartier.

Interview réalisée par Lounès B