Le DRS veut rétablir le FIS !

13

ALGÉRIE (Tamurt) – Les voix pour la réhabilitation de l’ex organisation terroriste, le Front Islamique du Salut (FIS), responsable avec le DRS de la mort de 300 000 algériens, 20 000 personnes portées disparues et 800 000 de civils blessés, se multiplient ces derniers temps. Il n’est donc pas fortuit de voir Ali Benflis promettre de remettre ce pari radical sur orbite.

Ali Benhadj est toléré par les services de sécurité d’activer sur la scène politique, alors qu’il est frappé d’interdiction par la justice de faire la moindre déclaration politique. Dernièrement, il a assisté avec le docteur Saïd Sadi au meeting des boycotteurs à la Coupole à Alger.

La stratégie du régime est de relancer certainement la mouvance islamiste et d’encourager la radicalité et la violence islamiste afin de contrecarrer les démocrates en Algérie.
Aucun espoir n’est permis ni envisageable dans un pays qui encourage le terrorisme. Ferhat Mehenni, qui n’a fait que réclamer les droits de son peuple que le monde entier reconnait, a été forcé à l’exil et Ali Benhadj bénéficie de toutes les largesses du régime raciste d’Alger. Logique ?

Si le parti du FIS est autorisé à activer légalement, ce serait une preuve irréfutable que c’est la Sécurité Militaire qui a pris les armes dans les maquis en se déguisant en terroristes islamistes en 1992.
Ce serait une reconnaissance de la responsabilité entière de l’armée dans l’assassinat de toutes les victimes du terrorisme en Algérie.
Tôt au tard, la vérité éclatera, même si il ne fait aucun doute que le régime algérien est responsable des massacres de civils. Des massacres qui perdurent toujours, faut-il le signaler.

Saïd F