Le ministre de l’Intérieur : « L’académie décidera avec quels caractères transcrire tamazight »

2
Transcription de tamazight
Transcription de tamazight

TAMAZGHA (Tamurt) – Le pouvoir algérien continue à tergiverser concernant la question de la transcription de la langue tamazight. Un sujet tranché par la réalité du terrain puisqu’en Kabylie, seule région où tamazight est effective dans l’enseignement et les institutions, la langue a, depuis des décennies, été transcrite en caractères latins. Aucun être humain normalement constitué, encore moins un scientifique, ne viendrait remettre en cause une pratique qui a pignon sur rue depuis Boulifa. Le ministre algérien de l’Intérieur, Nordine Bedoui, a pourtant trouvé une occasion de maintenir le flou sur cette question.

Lors de sa récente intervention publique sur le sujet, Bedoui a encore affirmé que c’est à l’Académie de langue amazighe, en cours de constitution, de trancher sur le choix des caractères de transcription de la langue tamazight entre arabes, tifinaghs et latins.  Juste un détail ici, il faut rappeler que ce sont les opposant d’hier et de toujours à toute reconnaissance officielle de la langue amazighe, qui, aujourd’hui se battent bec et ongle pour les caractères arabes. Le pouvoir leur prête le flanc en ne tranchant pas de manière catégorique en faveur de caractères latins adoptés à l’unanimité par la seule région qui s’est battu depuis avant le déclenchement de la guerre d’indépendance pour la langue et culture amazighe.

Il y a eu même un député islamiste qui a eu l’outrecuidance de reprocher au ministère de l’intérieur d’avoir rendu public un communiqué en tamazight,  transcrit en caractères latins. Le hic, c’est que le ministre de l’Intérieur a affirmé que désormais les communiqués du ministère de l’Intérieur seront rédigés en tamazight avec trois versions (arabes, latins et tifinaghs). Les députés intégristes d’ « Ennahda » et du parti « El Adala » sont ceux qui ont montré le plus d’hostilité à l’égard de l’utilisation des caractères latins pour transcrire tamazight. Comme quoi le combat pour tamazight est loin d’avoir abouti.

Tarik Haddouche