Le PAM sabota-t-il le Rif : – Séparation des familles, le piégeage des investissements et de la persécution des personnes !

0

Le parti d’authenticité et modernité (PAM) qui vient pour torturer les Rifains et les mettre à genoux à travers tous les moyens du piégeage social, économique et politique. Il monopolise tous les aspects de la vie publique, et même privée,du quotidien des Rifains, et au même temps, il attaque tous ceux qui ne sont pas d’accord avec son projet d’esclavagisme moderne dessiné dans les mazes noires sur le rythme des cris des assassinés et des torturés dans les centres de détention secrets supervisés par le fondateur de leur parti, Fouad Ali Al-Himma.

Cela se fait avec l’utilisation d’un grand réseau complexe qui se constitue par les auteurs du même programme mekhzanien qui tente de détruire la structure sociale Rifaine, notamment les fonctionnaires des institutions publiques dont lesquelles judiciaires, et les autres institutions supervisées par le ministère de l’intérieur.
Le ministère est dirigé jusqu’à notre jour par le fondateur du PAM qui occupe actuellement le conseiller de la sécurité nationale. Ce programme dirigé par une poignée de traîtres Rifains qui ont rejoint le bourreau de la nouvelle ère qui fonda le PAM à l’intérieur des salons fermés du palais royal. Tout cela a pour but de faire du PAM « le parti unique » dans le Rif, surtout dans la province d’Al-Hoceima où ils descendent la poignée de lâches qui vénèrent les tyrans du palais, et qui s’alliaient avec les vampires pour casser l’esprit de la résistance des rifains, mais les jours et le temps porteront un autre résultat !

L’occasion de ce discours est le procès intenté par Farid et Loubna AMGHAR, deux membres du PAM contre leur frère, Abdelhak AMGHAR qui est un député du parti socialiste de la province d’Al-Hoceima. Le procès pour l’accusation de « Malhonnêteté, et la disposition des biens communs avec une mauvaise intention ». Cette plainte de façade juridique et un profond politique survenue dans le contexte d’un large conflit entre le clan de PAM, les frères AMGHAR et leurs adversaires politiques dans la province d’Al-Hoceima, Abdelhak AMGHAR qui a remporté dans les dernières élections contre le plan des clans du PAM, notamment son frère Farid qui est un membre du conseil national de ce parti, et Loubna qui est la secrétaire provinciale de PAM à Tétouan.

Le résultat qui a généré une grande colère et une grande haine chez les pamistes. Farid AMGHAR le bon serviteur de la mafia du PAM au Rif, Cet ancien gauchiste qui a quitté le parti socialiste unifié ( PSU) pour rejoindre le parti de l’ami du roi directement après l’apparition de ce dernier sur la scène politique, surtout que son mandat qu’il avait en tant que vice-président du maire de Fès Hamid CHABAT du parti de l’Istiqlal (le parti de l’indépendance) est échoué avec son ex-collègue Hassan Taiqi.

Ce changement politique était en parallèle avec un autre changement au niveau de la gestion de leur entreprise commune (lui et ses frères), et aussi au niveau de sa relation avec ses frères et sœurs qui sont au même temps ses partenaires. À ce moment là, Mr. Farid AMGHAR devient un grand ennemi de ses frères qui ont refusé de rejoindre le PAM, et alors, il a commençé quelques démarches pour monopoliser l’entreprise de pâtisserie BIPAN, en collaboration avec sa sœur Loubna (La secrétaire provinciale de PAM à Tétouan) alors ils pouvaient tous les deux changer le statut interne pour contrôler absolument l’entreprise, et alors pour contribuer à la monopolisation du groupe de Ilyas El-Omari du domaine économique dans le Rif, c’est-à-dire mettre l’économie rifaine en faveur du Mekhzan !

C’est dans ce contexte que Farid apparait comme un bon serviteur de ce réseau mafieux du PAM dans le Rif qui tente de renforcer son front interne, surtout après les échecs et les reculs que connait ce réseau dernièrement : le recul de la popularité des pamistes dans le Rif, l’échec du frère d’Ilyas, Moslim El-Omari,de remporter les élections dans leurs propre commune rurale « MNOUD » , située à 5 kilomètres d’Ait Bouayach. En parallèle avec ces échecs, le réseau du PAM a échoué aussi d’atteindre ses objectifs politiques qui étaient de monopoliser toutes les élections, mais il ne remportait qu’un seul poste de député de la province d’Al-Hoceima par Mohamed BOUDRA qui était lui aussi un membre du parti du progrès et du socialisme(PPS) avant de rejoindre le PAM.

Par contre le réseau du PAM a échoué de polariser Abdelhak AMGHAR qui a une grande popularité dans la province, et il a échoué aussi de confronter Noureddine Medyane à Targuist. Les pamistes n’ont pas accepté cet échec, surtout qu’ils ont cru que la province d’Al-Hoceima d’où descendent ces lâches, est leur forteresse, et alors ils essayent de mettre en place le parti unique dans la province ! Totalement contre l’ère où vivent-ils, alors ils faisaient des pressions à l’époque des élections sur Abdelhak AMGHAR pour changer sa couleur politique, mais leur tentative n’a pas réussi, et alors ils ont recruté sa sœur Loubna et son frère Farid contre lui.

C’est dans ce contexte d’après les élections de 2011 que Farid commença d’expulser les employés et les gestionnaires rifains qui travaillaient depuis des années dans cette grande entreprise qui offre l’emploi à 600 personnes dans la province d’Al-Hoceima, pour les remplacer pard’autres employés et gestionnaires arabophones qui viennent des autres régions arabophones du Maroc. Après avoir entamméles procédures de jugement contre certaines ex-gestionnaires, dont Jamal AKANNI, expulsé depuis 2012, et ses deux frères, Abdelhak et Hakim. Ces procès n’ont trouvé aucun écho médiatique ni politique, ce qui a incité les pamistes d’introduire de nouveau des autres plaintes judiciaires, mais cette fois avec l’utilisation d’une grande propagande médiatique et politique, et avec la soutien de sa sœur Loubna qui est impliquée dans un grand scandale de faux jugement contre les militants du mouvement 20 février à Tétouan en profitant du poste de son mari en tant que procureur du roi au tribunal de la ville.

Le PAM et son politique contre le Rif Depuis la création du premier noyau du PAM dans le Rif, (avant de la création du parti officiellement), en marge de la période d’après le séisme de février 2004 à Al-Hoceima qui produisait une grande vague de colère dans les milieux rifains. Ce noyau travaille de plain-pied pour mettre à genoux la population rifaine à travers la domestication de toutes les composantes de la société (politique, civile, économique …etc.) pour les intégrer dans ce projet mafieux dirigé par l’homme des mauvais services du Mekhzan, Ilyas El-Omari.

C’est à travers ces méthodes que ce réseau réussit de polariser beaucoup de figures politiques, économiques, culturelles…etc. pour renforcer le front interne de ce parti qui se considère comme le parti du roi. Le but est de monopoliser tous le monde en faveur du Makhzen et lui permettre de mettre sa main sur l’économie du Rif, alors pour jouer comme veulent les membres du PAM sur le présent et l’avenir des Rifains.

À titre de rappel, ce réseau mafieux attaquait plusieurs initiatives d’investissement dans le Rif qui venaient de la part des rifains libres qui ne sont pas d’accord avec ce réseau. L’homme d’affaire Saïd Chaâou qui essayait de créer les investissements libres dans le Rif était un objet de toutes les conspirations du Mekhzan, et les propriétaires de l’entreprise « Mari-Trini » à Nador était aussi sous une grande pression pour vendre leur projet au réseau économique EXÉLO qui est un réseau des proches du roi. Loubna AMGHAR court derrière un grand poste du gouvernement probable du PAM. Loubna, la sœur des adversaires politiques Abdelhak et Farid, défendait profondément la mafia des élections PAM, même avant d’être secrétaire provinciale de ce parti. Son nom est lié avec le conflit que connait l’entreprise BIPAN, et qui connait la scène politique d’Al-Hoceima, et aussi avec les fausses accusations contre des militants du mouvement 20 février quand elle voulait régler ses comptes avec les politiciens de Tétouan sur le dos des militants. Elle aidait son frère Farid, qui porte les couleurs de PAM, dans le changement du statut interne de l’entreprise pour éloigner les autres et utiliser alors les moyens de l’entreprise en faveur le PAM, et aussi, elle aidait à travers tous les moyens l’adversaire de son frère Abdelhak Mohamed Boudra dans sa campagne électorale.

Loubna avait reçu des promesses de la part des dirigeants du PAM de la nommer « ministre de la famille et de développement social » dans le prochain gouvernement qui sera supervisé par le PAM ! Alors, elle faisait des efforts en plain-pied pour attaquer ceux qui ne sont pas d’accord avec le PAM et avec ses opinions surréelles.