Le pouvoir algérien prive les villes de Kabylie de tramways

11

KABYLIE (Tamurt) – La ville de Tizi-Ouzou n’est pas la seule à n’avoir pas bénéficié de tramways, un moyen de transport moderne dont les villes d’Algérie ont en bénéficié. En fin de compte, ni la ville de Tuβiret ni non plus celle de  Bougie ou de Boumerdès ne sont concernées par les projets d’installation de tramways. 

Désormais, on ne peut comprendre par là qu’une volonté du régime d’Alger de  priver les villes de Kabylie de ce moyen de transport. C’est une ségrégation économique que personne ne veut voir en face. Pour quelle raison des villes comme Sétif, El Byad, Djelfa soient dotées de tramways pour améliorer le transport interurbains des voyageurs, mais aucune ligne n’est prévue pour au moins une ville en Kabylie.

Notons que les quatre villes les plus importantes de Kabylie,  Tuβiret, Tizi-Ouzou, Bougie et Boumerdès peuvent accueillir ce genre de projets, selon l’avis des spécialistes  puisque des dossiers techniques ont été déjà établis par le passé, mais aucun projet n’a été retenu. Ce n’est pas un hasard si les villes de Kabylie sont écartées, pourtant l’installation des tramways est la solution idoine pour mettre fin aux interminables embouteillages dont souffrent les villes de Kabylie.  Le manque de transport de masse efficace reste un obstacle majeur pour le développement des villes.

Lounès B