Le pouvoir mafieux, anti-kabyle d’Alger se régénère

2
Bouteflika et Noureddine Bedoui
Bouteflika et Noureddine Bedoui

KABYLIE (TAMURT) – Les annonces de cet après midi du 11 mars 2019 du gouvernement algérien sur le renoncement au 5e mandat de Bouteflika avec son maintient au pouvoir jusqu’à une date ultérieure, la convocation d’une conférence nationale, l’élection d’une nouvelle constitution sont de nature à noyer le poisson et de donner au clan Bouteflika du temps pour se repositionner d’une manière différente afin de continuer la destruction du pays et le siphonage de ses ressources pétrolières et gazières.

Privé du 5e mandant par les multiples manifestations, Bouteflika a enfreint la loi et violé la constitution pour la enième fois afin de prolonger son 4e mandat. Le système FLN, qui depuis 1962 combat la démocratie, la liberté de culte, l’alternance au pouvoir, l’amazighité et qui nous a imposer l’arabisme et l’islamisme, veut nous faire croire qu’il va changera en quelques mois.

Pour remercier Bouteflika pour services rendu, le gouvernement français a salué son maintien malgré cette entorse à la constitution. Il a mobilisé toutes ses chaines de télévisions pour présenter l’évènement comme une sage décision de Bouteflika. Ce recyclage s’est fait par la nomination de Noureddine Bedoui ancien ministre de l’intérieur, spécialiste de la fraude électorale comme chef de gouvernement et du Kabyle Lamamra, ancien ministre des affaires étrangères, comme vice premier ministre. Ce dernier, qui a une bonne renommée dans les chancelleries occidentales, servira de décore pour embellir la vitrine extérieure de ce pouvoir.

Ouyahya le chef de file des kabyles de service (KDS) est arrivé à la fin de mission. Nous assisteront au renouvellement du cheptel de KDS toujours au service de leur maitres arabes. Ils seront chargés de lutter contre la culture kabyle et d’imposer l’idéologie arabo-islamiste en Kabylie alors que cette dernière n’a rien à attendre de ces habituelles manigances et ruses du pouvoir colonial algérien. Elle doit au contraire profiter de la faiblesse momentanée de ce système pour avancer vers son indépendance.

Les Kabyles qui participent aux manifestations contre Bouteflika se fatiguent inutilement. Le resultat sera le remplacement d’un dictateur arabe anti-Kabyle de l’Ouest par un autre de l’Est. Les kabyles qui ont assez d’énergie et de courage doivent se mobiliser pour la Kabylie afin de réaliser leur  » république ». Seule une Kabylie indépendante pourra assurer le bien être , la liberté et la prospérité à ses enfants.

Kader DAHDAH