« Le train d’Erlingen » : Nouveau roman de Boualem Sansal

0
Boualem Sansal
Boualem Sansal

CULTURE (Tamurt) – L’écrivain Boualem Sansal vient de publier son tout nouveau roman aux éditions Gallimard de Paris. Le roman est intitulé « Le train d’Erlingen ou la métamorphose de Dieu ». Le livre de 250 pages s’inscrit dans la même lignée que plusieurs autres ouvrages du même  auteur. Boualem Sansal en effet continue sa prospection méticuleuse et savante de l’univers exécrable de l’intégrisme islamiste et des dégâts innombrables qu’il occasionne partout dans le monde et à toute l’humanité.

Quant à la trame de ce nouveau roman de Boualem Sansal, dont la source l’inspiration ne semble pas tarir, il s’agit entre autre du portrait et de la trajectoire du personnage Ute Von Ebert, dernière héritière d’un puissant empire industriel. Elle habite à Erlingen, « fief cossu de la haute bourgeoisie allemande ». « Sa fille Hannah, vingt-six ans, vit à Londres.

Dans des lettres au ton très libre et souvent sarcastique, Ute lui raconte la vie dans Erlingen assiégée par un ennemi dont on ignore à peu près tout et qu’elle appelle les Serviteurs, car ils ont décidé de faire de la soumission à leur dieu la loi unique de l’humanité. La population attend fiévreusement un train qui doit l’évacuer. Mais le train du salut n’arrive pas », résume l’éditeur dans la présentation du roman. Ce dernier ajoute en outre : « Et si cette histoire était le fruit d’un esprit fantasque et inquiet, qui observe les ravages de la propagation d’une foi sectaire dans les démocraties fatiguées?. Comme dans 2084, Boualem Sansal décrit la mainmise de l’extrémisme religieux sur les zones fragiles de nos sociétés, favorisée par la lâcheté ou l’aveuglement des dirigeants ».

Depuis la publication de son premier roman à Paris, intitulé « Le serment des barbares », Boualem Sansal n’a pas cessé de défrayer la chronique littéraire et politique grâce à son talent d’écrivain et de romancier mais aussi grâce à ses prises de position très courageuses et libres. Boualem Sansal est l’auteur, entre autres, des romans « Le village de l’Allemand », « L’enfant fou de l’arbre creux », « Harragas », « 2084, la fin du monde », « Rue Darwin ». Boualem Sansal a publié, en outre, plusieurs pamphlets et essais politiques dont « Poste restante, Alger », « Gouverner au nom d’Allah »…

Tahar Khellaf