Les dessous d’un match de foot

3

ALGERIE (Tamurt) – Les insultes proférées par les citoyens et le gouvernement égyptiens à l’égard de l’Algérie et de ses symboles (le drapeau algérien fut brûlé même par un collectif d’avocats) n’ont suscité des réactions dignes que de la population algérienne. L’Algérie officielle, comme à son habitude à la solde du colonialisme arabo -baathiste, s’est faite le chantre de l’arabisme, méprisant la culture du peuple amazigh en réduisant son pays à une contrée satellitaire du Moyen-Orient.

Une question primordiale se pose alors : Pour qui travaille l’Algérie des gouvernants? La réponse pour les Kabyles est claire : l’Algérie officielle œuvre contre la culture amazighe algérienne. La politique d’arabisation, dirigée en fait contre la langue kabyle, est présentée aux yeux du monde démocratique comme le retour aux origines arabo-islamiques de l’Algérie. Ce mensonge historique n’a d’égal que celui déjà proclamé par un ministre français lors de l’occupation de l’Algérie par le colonialisme français : « la France va de Dunkerque jusqu’à Tamanrasset, ville dans le fin fond du Sahara algérien ». Depuis l’Algérie s’est libérée du joug colonialiste français, pour malheureusement se faire étrangler par le nouveau colonialisme arabo-baathiste. Ces nouveaux fossoyeurs de l’Algérie algérienne seront jugés devant l’histoire.

L’Algérie malade de ses gouvernants comme la Kabylie du pouvoir central. La Kabylie miroir d’une Afrique du Nord démocratique, éternelle et rebelle refuse l’indignité et le déshonneur pour un match de football. Agressée par un système se voulant être l’héritier des conquérants arabo-islamiques, elle ne devra son salut qu`à son autonomie. En pleurant l’Andalousie perdue, le système au pouvoir en Algérie prend sa revanche sur le système judéo-chrétien en voulant effacer et exterminer la langue et le peuple kabyle. Avec l’apport des maîtres d’école égyptiens, en majorité appartenant au groupe des frères musulmans sans aucune formation pédagogique, le système s’est attaqué à la personnalité de l’algérien et spécialement du kabyle. L’aliénation de l’Algérie a atteint un tel degré que seuls les Kabyles défendent aujourd’hui leur culture et refusent pacifiquement de subir « tamhaqranit, hogra, le mépris d’un pouvoir s’éternisant, car affairistes, en violant la constitution. Les Kabyles refusent tout simplement une culture importée et imposée. Ils veulent exister comme tous les autres peuples dans un respect mutuel.

Hsen Ammour

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici