Les kabyles ne sont pas concernés par la restitution des fusils de chasse

3

KABYLIE (Tamurt) – La restitution des fusils de chasse pour les autres wilayas de l’Algérie a été entamée cette semaine. Des centaines d’armes de chasse, pris durant les années 1990 par la gendarmerie et l’armée, sont restitués ces derniers jours à leurs propriétaires.

Le dernier quota de fusils en date qui a été remis aux citoyens était au début de la semaine passée. 5 000 fusils de chasses ont été restitués aux paysans à Biskra. D’autres régions d’Algérie sont concernées par ce programme de remises de fusils à leurs propriétaires, après plus de 20 ans de destitution.

Ce qui est remarquable dans ce programme, c’estque les régions de la Kabylie ne sont pas concernées pour le moment. La région de Tuβiret est la plus touchéepar cette affaire. A elle seule, plus de 250 000 villageois sont concernés, mais aucun d’eux n’a pu récupérer son arme pour le moment. Pourtant, les habitants de Tuβiret ont été les seuls à mener un combat depuis plus de 10 ans pour la récupération de leurs biens. Certains paysans ne sont plus de ce monde. Ils sont partis sans jamais revoir leurs biens.

On se demande par ailleurs pourquoi les kabyles ne sont pas concernés pour le moment par cette remise d’armes. Les autorités militaires ne communiquent jamais. Les militaires ont-ils peur d’un soulèvement armé en Kabylie ? L’avenir nous le dira. Une chose est sûre, les Kabyles ne vont pas certainement rester les bras croisés concernant la récupération de leurs biens. Le fusil est une arme qui est hautement symbolique en Kabylie depuis la nuit des temps. « Depuis des siècles, l’homme kabyle dès qu’il se marie achète un fusil et la femme des bijoux », nous dira un «ancien» de Tuβiret.

Il est à rappeler que les militaires algériens ont justifié le retrait des fusils aux débuts des années 1990 pour des raisons sécuritaires. Des villageois sont restés main nus face aux groupes armés.

Farid M