Les Kabyles pénalisés par la mauvaise gestion. – Des queues interminables devant les guichets des postes et des banques

0

A quelques jours de la fête religieuse de l’Aid et comme à l’accoutumée la ruée vers les guichets de la poste devient courante et inquiétante en Kabylie. La situation est la même que l’on soit dans la ville de Tizi-Wezzu ou dans les autres communes et dairas de la Kabylie.

Toutes les banques et agences postales enregistrent quotidiennement des affluences considérables. Ainsi donc, dès l’ouverture le matin, des files humaines sont constatées devant les institutions en question. En effet, à la poste, par exemple, c’est le tumulte général. Les chaînes s’étirent jusqu’à l’extérieur. L’attente dure parfois plus de deux heures. Les usagers font ainsi face à un véritable casse-tête chinois pour retirer leur argent.

Si les files d’attente persistent sans discontinuité, il y a aussi un autre problème majeur qui piétine considérablement le fonctionnement de la poste. Il s’agit tout simplement des multiples arrêts qu’impose, à chaque quart d’heure, le système informatique. Cet état de fait devient un calvaire pour le pauvre citoyen qui ne sait plus à quel saint se vouer étant donné que la situation s’empire plus au grand dam des Kabyles qui restent toujours pénalisés et laissés à leur propre sort par une administration publique boiteuse qui a placé des distributeurs électroniques à l’extérieur des agences postales mais, ils ne fonctionnent que rarement et avec beaucoup de désagréments aux usagers. Encore, les week end et durant les journées fériées sont souvent hors services.
Kamel.S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici