Libération du poète Samir Mokrani

2
Samir Mokrani
Samir Mokrani

KABYLIE (TAmurt) – Le poète Samir Mokrani vient d’être condamné à six mois de prison, étant donné que sa détention préventive illégale couvre la totalité de la peine prononcée, il est remis en liberté par les magistrats de Tizi Wezzu. Cette issue heureuse est le fruit de la mobilisation des militantes et militants de la cause indépendantiste kabyle, de leurs homologues des organisations de défense des droits humains et de la société civile. Cette victoire porte une marque de fabrique exclusivement kabyle.

Elle est la preuve que par la mobilisation et la solidarité nous pouvons faire reculer l’arbitraire et l’injustice. Ces deux fléaux qui se sont abattus ce matin du 03 avril sur une vingtaine de militants indépendantistes raflés arbitrairement par la police coloniale algérienne. Au moment où des nervis racistes venus de la capitale algérienne scandent au cœur de la ville des Genêts « Nous ne sommes pas des Israéliens » à la barbe, bien longue de la police et des services d’insécurité. Toujours dans le registre des trouvailles procédurale de la police coloniale, l’arrestation préventive semble remporter la palme. Procédure complémentent illégale et injustifiée utilisée par la police algérienne pour endiguer toute mobilisation les jours de manifestation.

L’union pour une république kabyle URK, se félicite de cette bataille gagnée face à un état tyrannique. Nous demeurons mobilisés pour soutenir tous les prisonniers d’opinion dans cette noble action de recouvrement de leur liberté.

Vive la Kabylie indépendante
Vive le peuple Kabyle
Tous et toutes pour une république kabylie sociale, laïque et démocratique.
Vive l’URK

Le Directoire de l’URK