Lors d’une opération militaire à Aghriv et Iflissen : La population éternellement otage des terroristes et des militaires

6

KABYLIE (Tamurt) – Un climat de guerre règne à Iflissen et Aghriv, à 50 km au nord de Tizi-Wezzu. Depuis pratiquement un mois, les militaires mènent sans relâche des ratissages dans la région. Un couvre-feu a été instauré et certains villageois très proches des maquis sont interdits de sortie une fois la nuit tombée jusqu’au petit matin.

Lors de cette opération, trois terroristes et un membre de soutien aux groupes armés ont été éliminés hier soir, près du village Timliline. Du côté de l’armée algérienne, un militaire a été tué sur place tandis que deux autres ont succombé à leurs blessures ce matin. Un haut grade de l’armée figure parmi ces trois militaires, selon une source bien confirmée.

Un laconique communiqué de l’ANP signale l’élimination des terroristes, amis sans mentionner les militaires tués. Les journalistes algériens dits de la presse publiques sont sommés par le chef de ne faire référence dans leurs articles qu’au communiqué de l’armée. Par contre, les correspondants de la presse locale, dit du secteur de privé, ne savent sur quel pied danser.

Par ailleurs, lors de ces opérations de ratissage, plusieurs accrochages ont eu lieu entre groupes armés et militaires. Certaines demeures de particuliers ont été touchées par des balles. C’est le cas de deux maisons à Timililine, deux à Taourirt Zwaw et une autre au village Adhrar. Fort heureusement, aucune personne n’a été touchée pour le moment.

Les habitants de la région crient leur détresse. Ils craignent pour leurs vies. Ils exigent des militaires d’épargner les civils. Selon plusieurs habitants de la région, des maisons sont criblées de balles.

Les habitants de la région nord-est d’Iflissen sont interdits d’aller cultiver leurs champs depuis plus d’un mois. Cette situation est inédite dans la région

Youva Ifrawen