Mayte Cubillo, épouse d’Antonio Cubillo n’est plus !

3

TENERIFE (Tamurt) – C’est avec une tristesse indescriptible et un malheur que le peuple Canarien a appris la mort de l’épouse et partenaire d’Antonio Cubillo, chef bien-aimé et charismatique dans la lutte pour la décolonisation et l’indépendance des îles Canaries.

La mort, paisible, Mayte Cubillo survenu mardi dernier 18 à 10:00 h. à son domicile de Santa Cruz de Tenerife, et l’enterrement aura lieu le 21 août à 16:40 h. Lastenia morgue à St. Santa Cruz.

maitecubillo0
(Mayte Cubillo)

Le MPAIAC (Mouvement pour l’Autodétermination et l’indépendance des Îles Canaries), et le CNC (Congrès National des Canaries) de leur côté n’avait pas manqué d’exprimer leur tristesse et de chagrin de la mort de Mayte Cubillo « Nous partageons également la douleur avec leurs enfants et leurs parents à qui nous exprimons notre solidarité dans ces moments tristes et cruciaux » avaient souligné dans un communiqué rendu public le 18 août.


– Brève biographie d’Antonio Cubillo:

Ami de Mouloud Maameri, Antonio Cubillo est né le 3 juin 1930 à San Cristóbal de La Laguna, est le fondateur du Movimiento por la Autodeterminación e Independencia del Archipiélago Canario, (Mouvement pour l’Indépendance et l’autodétermination des Îles Canaries) en 1963 Ce mouvement politique (MPAIAC) avec base à Alger commence une campagne militante contre la domination espagnole dans les années 1970 avec le soutien de l’OUA (Organisation de l’Union Africaine) incroyable succès d’Antonio Cubillo lui permis d’avoir à présenter le cas des Iles Canaries devant l’ONU en 1978. À la veille du voyage à New York pour l’ONU, le 5 avril 1978, Cubillo est victime d’une tentative d’assassinat lié aux forces de sécurité du ministère espagnol de l’Intérieur, Poignardé, il restera en partie paralysé. Après la dissolution du groupe en 1982 (à la suite de la création de la Communauté autonome des îles Canaries), il obtient un pardon royal et retourne en Espagne. Il a également fondé en 1985, le « Congrès national des Canaries ».

En 2003, la Cour suprême a ordonné au ministère espagnol de l’Intérieur de verser une indemnité de 150 000 euros pour Antonio Cubillo en raison des dommages qu’il a subis lors de l’attentat de 1978 en Algérie, et depuis 2007, Antonio Cubillo travaillait sur la publication d’un projet de constitution de la République Fédérale des Canaries dans le journal Tenerife Canaria. Entre autres choses, il a appelé à l’officialisation de la langue Tamazight, rappelons que Cubillo était un ami intime de Mouloud Mammeri.

Laissant derrière lui son épouse Mayte Cubillo, et tout un peuple dans la voie de sa libération, Antonio Cubillo nous quitte à jamais le 10 décembre 2012 à Santa Cruz de Tenerife.

antonio cubillo et ferhat mehenni

(Ferhat Mehenni avec Antonio Cubillo à Santa Crus de Tenerife le 24 octobre 2009 pour la « décolonisation et l’indépendance des Canaries ». (Photo : SIWEL)

Jugurtha Aqvayli